L’électricité verte pousse sur les toits en Toblerone du Lignon

InaugurationL’entreprise Kugler Bimetal SA vient de se doter de 830 panneaux solaires, déployés par la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI), propriétaire du bâtiment. Visite guidée.

Pas moins de 830 panneaux solaires recouvrent la toiture en shed de l'entreprise Kugler au Lignon.

Pas moins de 830 panneaux solaires recouvrent la toiture en shed de l'entreprise Kugler au Lignon. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Météo de rêve pour fêter sur les toits industrieux du Lignon un modèle énergétique d’électricité «verte». Cela tombe bien. Le soleil en est l’acteur principal. Son rayonnement gratuit alimente depuis ce lundi en fin de journée une impressionnante installation photovoltaïque, posée cet été sur la toiture en shed (dents de scie), sise au 17, chemin du Château-Bloch.

Sous cette architecture vintage en forme de Toblerone, recouverte désormais par 830 panneaux produisant annuellement 300 000 kwh, des hommes aux gestes ancestraux transforment en or des lingots de bronze. Ce sont les équipes de fondeurs de l’une des plus anciennes entreprises métallurgiques indépendantes de Suisse, Kugler Bimetal SA.

Gros clients

L’or en question qualifie par métaphore les pièces que produit quotidiennement – jusqu’à 7000 références différentes – cette fonderie historique, «l’anti-Ikea par excellence», résume son directeur, Jérôme Chanton, avant de préciser dans une formule bien pensée: «Nous sommes une petite PME de 70 employés mais qui travaille avec de gros clients.»

Ceux-ci oeuvrent à la fabrication des trains d’atterrissage dans l’aviation, des mécanismes pour éoliennes, des moteurs auxiliaires de centrales nucléaires ou encore, plus près de chez nous, du système de ponts hydrauliques servant à la machinerie scénique du Grand Théâtre. A chaque fois, il s’agit de livrer des solutions contre l’usure par frictions, en pariant sur cette science encore jeune appelée tribologie (science des frottements). Le procédé Bimetal, reconnu mondialement, exploite justement les propriétés antifrictions du bronze, en l’appliquant par fines couches sur des pièces mécaniques en acier.

L’étape du refroidissement

Il faut beaucoup d’énergie pour cela, notamment durant l’étape qui consiste à refroidir les éléments en fusion sortant du four. L’apport en autoconsommation du nouveau modèle énergétique aujourd’hui en service sera très précieux. Cette inauguration sous le soleil et avec lui marque en même temps le succès du sauvetage de ce fleuron de l’industrie genevoise. Le rachat du bâtiment par la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI), avec l’accord préalable de la Ville de Genève, propriétaire du terrain, a permis le désendettement de l’entreprise, tout en réinvestissant dans l’outil de production.

Restait à régler un problème délicat: l’étanchéité du toit, sachant qu’une simple goutte d’eau sur un bronze rougeoyant peut entraîner une explosion. La FTI a fait d’une rénovation deux couches, en ajoutant au bitume goudronné des panneaux solaires. Son directeur, Yves Cretegny, commente l’opération réussie: «Comme acteur foncier important sur le territoire genevois, nous devenons de surcroît des vendeurs d’énergie solaire aux locataires industriels de nos propres bâtiments.» Le tout s’inscrivant comme il se doit dans la transition des ZI genevoises en écoParcs industriels.

Le soleil noir des pompiers

L’ultime question, on la doit par défaut aux professionnels de l’extinction. Le photovoltaïque est un peu le soleil noir des pompiers, confrontés de plus en plus à des installations en toiture qui ne se laissent pas aisément débrancher. C’est tout le problème du courant continu. Les panneaux de Kugler disposent chacun d’un «optimiseur» et de points de coupures galvaniques. Ce système de sectionnement est particulièrement efficace en cas d’incendie, assurent les spécialistes en énergies renouvelables. En deux heures de visite commentée, on est ainsi passé de la forge incandescente à l’hypermodernité. Etourdissant. (TDG)

Créé: 11.09.2018, 16h18

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Schneider-Ammann s'en va
Plus...