Passer au contenu principal

Élan solidaire autour des «trois de Briançon»

Un comité de soutien demande la libération des deux Genevois et de l’Italienne placés en détention provisoire à Marseille.

La gauche, les associations, l’Universtité, les proches de Théo et Bastien se mobilisent pour «les 3 de Briançon».
La gauche, les associations, l’Universtité, les proches de Théo et Bastien se mobilisent pour «les 3 de Briançon».
ENRICO GASTALDELLO

Les deux Genevois Théo et Bastien et l’Italienne Eleonora sont devenus en quelques jours «les trois de Briançon». Ainsi les a surnommés le comité de soutien créé jeudi. Arrêtés dimanche dans les Hautes-Alpes à l’issue de la marche organisée le long de la frontière franco-italienne en soutien aux migrants, ces trois jeunes, âgés respectivement de 23, 26 et 27 ans, sont derrière les barreaux, aux Baumettes, la prison marseillaise. Les deux Genevois partageant la même cellule dans le quartier des arrivants.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.