Élagage inédit à la place du Cirque

EnvironnementLe mythique platane en face du café Remor subit une cure de jouvence. Ses branches mortes menacent les automobilistes.

Les travaux sur la place du Cirque dureront du 20 au 23 août, de 23 h 30 à 6 h du matin.

Les travaux sur la place du Cirque dureront du 20 au 23 août, de 23 h 30 à 6 h du matin. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Méfiez-vous si vous passez sur la place du Cirque cette nuit. Depuis lundi soir, son célèbre platane subit un lifting et ses branches mortes peuvent tomber de haut. Quand elles heurtent le sol, elles émettent un bruit sec, comme si elles étaient creuses. Et seuls des cônes mettent en garde les automobilistes qui passent juste sous son immense couronne.

L’arbre mesure 35 mètres de haut, son large tronc se divise rapidement en trois parties et ses extrémités viennent presque chatouiller la terrasse du Remor, le café d’en face. Les travaux dureront du 20 au 23 août, de 23 h 30 à 6 h du matin.

La Ville a mandaté la société Jacquet pour élaguer cet arbre de près de 150 ans, peut-être le plus majestueux platane du canton. En tout cas le plus grand à être aussi exposé au trafic. Son tronc ne bénéficie que de quelques mètres de terre non recouverte par ce goudron qui fait la part belle au trafic du boulevard Georges-Favon et de l’avenue du Mail, deux des principales artères de Genève.

Un phare dans l’asphalte

La Ville y voit «un phare posé sur un îlot, perdu au milieu de l’asphalte». Des voitures ont pu le percuter. Dans la nuit du 1er janvier 2010, un automobiliste ivre l’a embouti et blessé.

Le grand solitaire, prisonnier des gaz polluants, exposé aux chauffards, serait-il malade? Pas le moins du monde. Le vénérable grandit même encore et se porte comme un charme, selon les arboristes. Ses racines vaillantes, qui prendraient autant de place sous terre que son feuillage à l’air libre, ont la chance de puiser dans l’ancien lit de l’Arve.

S’il est légèrement élagué ces nuits (et non le jour pour ne pas freiner la circulation), c’est parce que certaines branches sont mortes et que d’autres s’approchent dangereusement des fils électriques qui jaillissent à cet endroit dans tous les sens et qui sont indispensables pour faire avancer les trams et les trolleybus.

Un arbre en grande forme

«Cet arbre est âgé et exposé, on le surveille donc de près, mais il est en forme», indique Daniel Oertli, chef du Service des espaces verts du Département de l’environnement urbain et de la sécurité. Aucune tomographie (un scan pour voir s’il y a de la pourriture à l’intérieur) ne lui a été prescrite.

Chaque nuit, donc, deux arboristes munis de cordes, de lampes frontales et de scies manuelles Zubat grimpent dans la pénombre et coupent. Cachés dans les hauteurs, ils bousculent le feuillage, comme les dinosaures dans «Jurassic Park»: les branches bougent mais on ne voit pas la bête.

Pour chaque branche, les paysagistes attendent le feu vert de collègues au sol chargés de les prévenir si un véhicule approche. Le gros bois descend lentement, attaché à des cordes. De nuit, les élagueurs mettent du temps à repérer les branches en fin de vie. Au pied du tronc, deux bennes se remplissent progressivement, au gré des chutes. «On ne verra presque rien à la fin de l’exercice, estime un arboriste, car la plupart des branches resteront en place.»

Le platane devrait continuer de protéger cet axe clé pendant longtemps encore. Au Jardin botanique, cinq de ses cousins ont au moins 300 ans.

(TDG)

Créé: 22.08.2018, 08h13

Articles en relation

De l’Allemagne à Plainpalais, les arbres arrivent en camions roumain et polonais

Aménagement Les 96 spécimens qui borderont la plaine ont parcouru 800 km depuis leur pépinière située en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Plus...

L’abattage des arbres s’apparente à un show aérien

Genève Pendant deux jours, la Ville procède à la sécurisation et à la régénération de ses forêts en bordure du Rhône. L’héliportage permet de travailler vite et bien. Reportage. Plus...

La saga des arbres de Plainpalais se poursuit

Conseil municipal Le crédit demandé lundi par Rémy Pagani pour remplacer les spécimens abattus sera examiné en commission. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...