L’église de Pregny-Chambésy victime d’actes de vandalisme

DéprédationsLes visages des statues de l’église Sainte-Pétronille ont été abîmés et une couronne dérobée. La paroisse a déposé une plainte.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un coup bien senti a amputé Jésus de son menton, arraché une partie de son cou. Son index est pulvérisé et son cœur criblé d’impacts. Plus loin, les visages du Père et de son enfant portent aussi des marques d’un objet contondant. La Vierge s’en tire sans blessure, mais on lui a volé sa couronne et une croix. Les statues de l’église catholique Sainte-Pétronille, à Pregny-Chambésy, ont été victimes de déprédations au début du mois de mars.

La paroisse a prévenu la police et déposé une plainte. Les actes de vandalisme ont été commis le mardi 5 mars. Ils ressemblent étrangement à ceux du déséquilibré de 28 ans arrêté vendredi. S’agit-il de la même personne? Interrogé sur ce point, le porte-parole de la police, Jean-Philippe Brandt, ne peut faire aucun lien à ce stade.

«On a ciblé les visages»

Le ou les vandales ont agi de jour. Pas besoin de forcer la porte, les églises catholiques sont ouvertes toute la journée… Elles ferment leurs portes la nuit venue seulement. Salvatore, paroissien de 80 ans, se rend chaque jour à Sainte-Pétronille. Ce mardi-là, vers 17 h 30, il remarque des éclats de bois et de plâtre au pied de la Vierge. «J’ai levé les yeux et j’ai tout de suite vu qu’il manquait quelque chose.» La couronne a été arrachée, «elle ne vaut pas grand-chose, c’est plus pour symboliser un trophée j’imagine», avance l’abbé Vincent Roos, responsable de l’Unité pastorale Jura, qui englobe Pregny-Chambésy, Versoix, Collex-Bossy, Bellevue et Genthod.

Salvatore remarque ensuite que deux statues en pierre ont été endommagées. «Les vandales ont grimpé sur les autels pour atteindre leur cible. Ce qui est étrange, et qui rend cet acte particulier, c’est qu’on a ciblé uniquement les visages», relève l’abbé. Les vandales n’ont en effet pas saccagé l’église, les dégâts auraient pu être bien plus importants. «Mais le dommage symbolique est lourd, c’est violent pour les paroissiens, continue Vincent Roos. C’est dommage et bête, je plains ces gens-là (ndlr: les auteurs).» Salvatore ajoute: «Ces objets sont des témoignages de ce en quoi nous croyons, c’est triste de voir qu’on veut les détruire.» Les paroissiens vont devoir s’habituer aux visages mutilés car les réparations, pour autant qu’elles soient envisageables, coûteront cher. Alors pour l’instant, le Christ sur sa croix n’est plus le seul à porter des stigmates.

La commune de Pregny-Chambésy est équipée de caméras de surveillance depuis quelques années. Mais aucune ne donne sur l’église. Après cet incident, la paroisse songe-t-elle à en installer? «La question a été évoquée, raconte l’abbé Vincent Roos. Mais ça m’attristerait de devoir en arriver là. L’église est un lieu d’intimité, un lieu privilégié à l’heure où on est surveillé à chaque coin de rue.»

Les troncs souvent «visités»

Des paroisses ont-elles franchi le pas d’installer des caméras de surveillance? «Pas à notre connaissance», répond Guylaine Antille, chargée de communication de l’Eglise catholique romaine de Genève. Ce n’est pas la première fois que des églises sont «visitées», elles sont même souvent cambriolées. «Mais s’attaquer de telle manière à des représentations symboliques, c’est vraiment particulier», insiste l’abbé Vincent Roos.

Au vicariat, on n’a pas connaissance de précédents. «Les cas de vandalisme sont plutôt rares, indique Guylaine Antille. Je me rappelle d’un incident à Thônex, l’an passé, une statue de la Vierge de Lourdes avait été vandalisée. Mais en règle générale, les déprédations visent plutôt les troncs (ndlr: petit coffre destiné aux dons), qui sont forcés pour en voler le contenu.» L’abbé confirme: «Les troncs sont régulièrement visés, nous avons parfois dû prendre des mesures, comme à l’église de Sainte-Rita à Bellevue, où le tronc est désormais blindé.» Il ajoute: «Mais nous n’avons pas encore atteint des situations extrêmes comme dans l’Ain, où, depuis février, dans les paroisses le Saint-Sacrement est retiré des tabernacles! Cette décision est intervenue après une série d’intrusions dans les églises, notamment des vols d’hosties consacrées…»

Et du côté des protestants? «Il y a très peu, voire pas de déprédations dans les temples, indique Alexandra Deruaz, porte-parole de l’Eglise protestante de Genève. Il faut savoir que beaucoup de temples sont fermés en semaine, ceci explique peut-être un peu cela.»


Un homme qui détruit des statues a été arrêté

S’agit-il de la même personne? A ce stade, la police ne fait aucun lien entre le vandale de l’église de Chambésy (lire ci-dessus) et l’homme arrêté vendredi pour des déprédations sur des monuments de la ville. Ce dernier, 28 ans, originaire du Bangladesh, avait déjà attiré l’attention au mois d’août en dégradant le mur des Réformateurs avec une barre de fer. «Une petite voix lui aurait dit qu’il fallait qu’il aille casser ce mur», précisait à l’époque à la Tribune de Genève le porte-parole de la police. L’homme se disait mû par des convictions religieuses «de type antéchrist». Les dégâts étant minimes et aucune plainte n’ayant été déposée, la police n’avait pas transmis le cas à un procureur. Elle ne pensait pas qu’il était mentalement perturbé.

Entre-temps, le diagnostic a peut-être changé car, selon le communiqué envoyé samedi aux rédactions, le jeune homme a été arrêté à nouveau au début du mois sous la statue L’adolescent et le cheval située sur le quai Wilson. Vêtu d’habits partiellement brûlés, il tenait des propos incohérents et avait sans succès tenté de mettre le feu au monument. Emmené aux HUG pour consulter un psychiatre, il avait fait faux bond.

Depuis, il était activement recherché, jusqu’à vendredi dernier. Arrêté pour la troisième fois, cet homme sans domicile fixe est soupçonné d’avoir commis des déprédations sur le Monument aux morts du parc Mon Repos ainsi que sur huit autres monuments. Il aurait également arraché la plaquette métallique d’une pierre tombale et brisé le nez d’une statue surplombant une autre tombe. Une église aurait également subi sa colère: une statue de Jésus, une toile et un tableau en bois ont été abîmés. Il pourrait être également impliqué dans les dégâts commis dans le parc du Muséum. L’homme reconnaît une partie des dommages. Des plaintes ont été déposées, le préjudice se monte à 50 000 francs.

Questionné sur les raisons de ces déprédations, il a fait part de son désir de «tuer des méchants» et de «se venger de personnes» sur divers monuments de la ville. Il a expliqué s’adonner chaque jour à son activité destructrice et a emmené les policiers sur 14 sites où il aurait commis des dégâts. Il a été appréhendé pour dommages à la propriété, atteinte à la paix des morts, infraction à la Loi sur les étrangers et conduit cette fois auprès d’un procureur. Par le passé, l’homme avait aussi endommagé une toile de valeur dans un musée genevois. Catherine Focas


(TDG)

Créé: 15.03.2015, 19h03

Articles en relation

Le vandale qui s'en prenait aux monuments a été arrêté

Genève Un déséquilibré d'une vingtaine d'années a été interpellé hier, soupçonné d'être l'auteur de plusieurs déprédations d’œuvres d'art genevoises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...