Passer au contenu principal

L’écrivain Florian Eglin ravive des peurs primales

L’auteur genevois publie «Représailles», un conte épique et terrifiant dont la sortie en librairies est retardée par la pandémie.

Avec «Représailles», Florian Eglin a souhaité écrire, selon ses mots, «un livre sexy».
Avec «Représailles», Florian Eglin a souhaité écrire, selon ses mots, «un livre sexy».
MAGALI DOUGADOS

De Florian Eglin, on connaît la trilogie au héros déjanté et amoral, Solal Aronowicz, ou encore «Ciao Connard», qui a marqué les esprits à sa sortie en 2016. L’écrivain genevois de 45 ans rédige cette fois un récit «différent, écrit différemment», selon ses mots, où le lecteur se trouve aux prises avec des terreurs qu’il croyait oubliées depuis l’enfance.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.