Passer au contenu principal

L’économie genevoise met 90 millions pour adoucir la baisse d’impôt

La réforme de l'impôt des entreprises (RIE III) coûtera en 300 et 350 millions au Canton de Genève

Blaise Matthey, directeur général de la FER Genève, pose comme condition un taux d’imposition unique de 13%.
Blaise Matthey, directeur général de la FER Genève, pose comme condition un taux d’imposition unique de 13%.
Olivier Vogelsang

Les entreprises genevoises ont réfléchi à ce qu’elles pourraient mettre sur la table pour faciliter l’acceptation politique du volet genevois de la réforme fédérale de l’imposition des entreprises (RIE III). La fin des statuts fiscaux privilégiés et l’instauration d’un taux d’imposition unifié vont en effet déboucher – à l’horizon 2019 – sur un manque à gagner fiscal estimé entre 350 et 550 millions de francs pour le Canton.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.