Passer au contenu principal

Écoles privées genevoises sur le pied de guerre

Renvoyer les élèves chez eux n’est pas à l’ordre du jour. Mais les établissements se disent prêts à enseigner à distance.

En cas de fermeture, des écoles pourraient délivrer des enseignements en ligne.
En cas de fermeture, des écoles pourraient délivrer des enseignements en ligne.
AFP / Damien Meyer

L’Italie, le pays européen le plus touché par le coronavirus, a étendu ses mesures d’isolement à l’entier du territoire et fermé ses écoles jusqu’en avril au moins. D’autres pays font de même – c’est le cas de la France dans deux départements.

En Suisse, où l’épidémie ne connaît pas la même étendue pour le moment, une institution privée à Aubonne a décidé de fermer ses portes lundi après qu’un enseignant ait été testé positif au Covid-19. Cela alors que l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) ne préconise rien de tel. À Genève, les écoles sont pourtant sur le qui-vive. Même si une fermeture n’est pas à l’ordre du jour, elles anticipent.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.