Ecole-de-Médecine: double sens unique ou trafic bidirectionnel?

Débat en ligneLe conseiller d'Etat en charge des Transports veut rouvrir la rue à la circulation dans les deux sens le 30 juin. La décision de Luc Barthassat réjouit les milieux économiques et automobiles mais irrite les cyclistes et certains habitants du quartier. Trois personnalités donnent leur avis sur la question.

Le double sens unique de la rue de l'Ecole-de-Médecine a été mis en place, à l'essai, en avril 2013.

Le double sens unique de la rue de l'Ecole-de-Médecine a été mis en place, à l'essai, en avril 2013. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Michèle Künkzler avait tenté l'expérience en avril 2013: instaurer un double sens unique à la rue de l'Ecole-de-Médecine dans le but de réduire le trafic de transit et de favoriser le réseau primaire. Toutes les voitures, qu'elles viennent de Plainpalais ou des Vernets étaient redirigées, à mi-chemin, vers le boulevard Carl-Vogt.

Lundi, ce schéma de mobilité prendra fin. Le successeur de l'ancienne magistrate Verte chargée des Transports, Luc Barthassat, a en effet décidé de rétablir la circulation bidirectionnelle sur cet axe, après avoir consultés divers acteurs du dossier.

La zone, pour l'heure, restera à 50 km/h. L'élu PDC a promis de lancer par la suite une procédure pour une zone 30 km/h, mesure que la Ville appelle de ses voeux depuis longtemps. Cette décision a réjoui commerçants et habitants de la rue ainsi que les automobilistes, qui dénonçaient pléthore de bouchons.

Mais les adeptes de la petite reine et l'association des habitants de la Jonction déplorent vivement ce retour en arrière. Les premiers se déclaraient satisfaits de pouvoir enfin rouler sur une route sûre et calme et les seconds étaient ravis de voir repousser la circulation hors de leur quartier vers de plus grands axes.

Rétablir la circulation sur la rue de l'Ecole-de-Médecine: pour ou contre?

Trois personnalités donnent leur avis sur cette question de mobilité.

Henri-Pierre Galletti, directeur de la section genevoise du TCS:

L’instauration d’un double sens unique a été un nouvel exemple de solution contraignante et démotivante imposée aux usagers et habitants. Elle a déplacé ou créé de nouvelles nuisances, comme à la rue des Bains, et annulé tous les effets positifs du magnifique pont Wilsdorf offert aux Genevois.

Le rétablissement de la circulation bidirectionnelle sur cette voie interquartiers doit cependant n’être qu’une première étape; il est possible de notablement doper cette décision en la couplant à la fluidification de la route des Acacias, où le trafic individuel et le tram 15 y sont inutilement retenus. Il en résulte actuellement une diffusion du trafic de transit sur des axes non prévus à cet effet, en particulier à l’Ecole-de-Médecine. Des mesures connues permettraient aux TPG de gagner plusieurs minutes entre Plainpalais et l’Etoile, ainsi qu’au trafic individuel d’augmenter de près de 50% dans le sens de la sortie de ville sur cet axe.

En cas de mise en œuvre de ces mesures, le TCS soutiendra l’instauration d’une zone 30 sur la partie haute de la rue de l’Ecole-de-Médecine (entre l’avenue du Mail et le boulevard Carl-Vogt). Le cadre de vie des habitants et des clients des commerces et cafés sera ainsi optimisé.

Pierre Jenni, président de Taxiphone:

De tout temps et partout dans le monde, les ponts restent des endroits privilégiés qui permettent de relier deux rives et donc deux quartiers.

A Genève, nous avons des préoccupations de nantis puisque nous envisagions de sacrifier une telle artère alors que d’autres doivent faire des dizaines, voire des centaines de kilomètres pour pouvoir traverser.

L’image de l’artère est particulièrement parlante avec le pont Wilsdorf qui ressemble étrangement à un stent, ce petit filet cylindrique qui permet de sauver des vies en ouvrant les artères près du cœur.

Je salue donc la décision de M. Barthassat qui semble tenir ses promesses en rétablissant la fluidité du trafic, toutes catégories confondues.

Et je réfute les arguments des opposants qui parlent de transit. Ce n’est pas la vocation de cet axe. Pour autant que la circulation devienne beaucoup plus fluide sur les Acacias! A défaut, comme pour tous les liquides et selon les lois élémentaires de la physique, le courant passera partout où il rencontrera la moindre résistance.

Bernard Laurent, comité de l’Association des habitants de la Jonction (AHJ):

La Jonction est un quartier défavorisé qui visiblement n’intéresse pas M. Barthassat. Ce n’est pas là son électorat de base. Avec la réouverture de la rue de l’Ecole-de-Médecine, il veut plaire aux lobbys provoiture.

L’AHJ est opposée à cette réouverture. C’est considérer le problème de la mobilité à l’envers du bon sens. Pire, rétablir le trafic de transit au cœur du quartier est une grosse erreur d’appréciation qui péjorera la vie des habitants.

L’AHJ propose des solutions simples. Primo, effacer les couloirs de bus peints sur Carl-Vogt pour fluidifier le trafic une fois les travaux du Musée d’ethnographie et de la RTS terminés. Deuzio, repousser le trafic hors de la Jonction: ouvrir la circulation sur la rue du Stand et le boulevard de Saint-Georges au nord. Tertio, agrandir la route des Acacias au sud. Enfin, le conseiller d’Etat peut introduire des zones 30 comme cela a été promis il y a de nombreuses années: y compris à l’avenue de Sainte-Clotilde et à la rue de l’Ecole-de-Médecine.

L’autorité cantonale doit mettre en place un concept intelligent de mobilité, étape par étape, et sur l’ensemble du quartier. Evitons les effets de manches à la petite semaine. (TDG)

Créé: 27.06.2014, 10h37

Henri-Pierre Galletti est le directeur de la section genevoise du TCS (Touring Club Suisse). (Image: Pascal Frautschi)

Pierre Jenni est président de Taxiphone. (Image: Christian Bonzon)

Bernard Laurent est membre du comité de l'Association des habitants de la Jonction (AHJ). (Image: DR)

Articles en relation

Ecole-de-Médecine: faut-il rétablir le trafic?

Débat en ligne Luc Barthassat a annoncé la réouverture de la rue à la circulation dans les deux sens au 30 juin. Si la décision du ministre des transports réjouit les automobilistes, des habitants de la Jonction et les cyclistes sont furax. Et vous, qu'en pensez-vous? Participez à notre débat en ligne! Plus...

La rue de l’Ecole-de-Médecine rouvrira à la circulation dans les deux sens

Mobilité Luc Barthassat a annoncé sa décision à l’issue d’une réunion jeudi avec les associations et les milieux intéressés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: 1000 sans-papiers régularisés à Genève
Plus...