Passer au contenu principal

L’école d’art et de design de Genève a décidé de devenir un Etat indépendant

La HEAD se sépare de la  Confédération et devient une micronation. Avec sa  propre armée et monnaie, le  temps d’un atelier!

Pascal Frautschi

Ce vendredi marque la proclamation de l’indépendance de la Haute Ecole d’art et de design de Genève (HEAD). Le peuple «headache» a désormais sa propre monnaie, ses propres lois, son armée et même un plat national. Il exprime, dans un communiqué, sa volonté de «rejeter la domination helvétique». Les dirigeants de la haute école seraient-ils devenus fous? En réalité, cette émancipation est un exercice grandeur nature. Un «workshop» organisé chaque début d’année et au thème variable. Pour 2013, les étudiants en master de design et communication ont dû plancher pendant une semaine sur ce projet d’indépendance. But de l’exercice: «Cela permet d’introduire la nouvelle année, de faire se rencontrer les étudiants, explique Maki Suzuki, professeur à la HEAD. C’est également un prétexte pour explorer divers aspects du design. Par exemple, lors de la création d’une monnaie, on découvre que le choix des éléments qui la composent n’est jamais innocent.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.