L’école des Allières en alerte suite à un cas suspect

PréventionUn courrier de l’Instruction publique rappelant les règles de sécurité a été envoyé aux familles. Le conseil municipal de la Ville de Genève s'est emparé du sujet.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Mardi 7 février 2017, peu avant la récréation du matin, un homme a été aperçu dans l’école.» Tels sont les premiers mots de la lettre adressée le jour même aux parents d’élèves de l’école des Allières par le Département de l’instruction publique (DIP). De quoi inciter le conseiller municipal Alain de Kalbermatten à interpeller Esther Alder à ce sujet, lors du conseil municipal de la Ville de Genève, mardi soir. En début de plénière mercredi soir, la magistrate en charge de la cohésion sociale et de la solidarité a confirmé qu’«un homme qui se comportait bizarrement a été surpris dans les toilettes de cet établissement. De plus, des enfants se sont plaints qu’un homme les suivait.»

Selon elle, le problème relève du DIP, qui s’est d’ailleurs saisi de cette affaire. Ainsi que de la police. «Des agents sont présents aux environs de cette école», a-t-elle ajouté. Un renfort que n’a pas observé sur place Alain de Kalbermatten. Concerné aussi bien sur le plan politique que personnel, l’élu PDC en appelle à «une plus grande synergie entre le Canton et les communes sur cet enjeu crucial. Car qu’y a-t-il de plus important que la sécurité de nos enfants?» Il réclame «une sensibilisation des parents et enfants».

A noter que, dans la lettre envoyée aux parents, le DIP procède à un rappel des règles de sécurité, fort utiles comme en témoignent les faits survenus à Plan-les-Ouates. Alain de Kalbermatten souhaite pour sa part que «le personnel soit formé pour faire face à ce type de situation».

Les bornes font débat

Les débats se sont animés, voire ont été fortement agités après la suspension de séance. Leur objet: les bornes de la Vieille-Ville. Des élus PLR, MCG et UDC regrettent en effet que «les bornes d’accès aux zones de rencontre soient dressées 24 heures sur 24». La cheffe de groupe PLR, Patricia Richard, rappelle que les horaires initialement prévus étaient de 20 h à 7 h du matin. «Certains automobilistes arrivent au loin et font demi-tour, persuadés que la Vieille-Ville n’est pas accessible.» De quoi faire chuter, selon elle, le chiffre d’affaires des commerces et restaurants de la zone.

Plus connu sous le nom du père Glozu, Jean-Yves Glauser a ainsi lancé une pétition intitulée «alerte rouge». De la couleur de sa colère. Le texte soumis à signatures trône en bonne place sur le comptoir de son restaurant.

Le conseiller municipal PLR Olivier Wasmer soutient ce combat affirmant que «la Grand-Rue est totalement déserte et que les commerçants sont en train de mourir». Autre argument des «antibornes» exprimé par le MCG Laurent Leisi: l’inaccessibilité de la Vieille-Ville pour les personnes handicapées.

S’il reconnaît certains dysfonctionnements, le camp adverse rappelle que l’installation de ces bornes a été votée par ce même Municipal. Selon Maria Pérez, cheffe de groupe EàG, la Vieille-Ville était alors traversée par 6000 véhicules par jour et 900 de nuit. Cette mesure ayant permis d’«améliorer la convivialité de la zone».

C’est finalement le projet amendé par le PDC qui a été accepté. Soit l’abaissement des bornes de 7 h à 11 h 30 «afin de permettre les livraisons» et une amélioration de la signalétique.

Privés de jetons

Plus tôt dans la soirée, le Délibératif a introduit une modification à son règlement. Les commissaires qui ne respectent pas le délai de trois mois pour rendre leur rapport seront désormais sanctionnés par une privation de leurs jetons de présence. Le rapport sera, lui, transmis à un autre commissaire. Le socialiste Sylvain Thévoz, défenseur de ce projet de résolution, se félicite de ce changement qui devrait permettre de combattre «une certaine inertie du Municipal. Certains rapports ont été rendus trois ans plus tard!»

(TDG)

Créé: 08.02.2017, 23h10

Articles en relation

Tentative d’enlèvement? Non, vraie méprise sous la pluie

Fait divers Emoi autour de la rencontre, mardi en début d’après-midi, entre un inconnu et une enfant sur le chemin de l’école. La vérité est propre à rassurer tout le monde. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Suisses disent non à la réforme des retraites
Plus...