Passer au contenu principal

«Ebola, même pas peur!» Le médecin genevois Rochat repart pour le Bénin

Le chirurgien, actif depuis vingt ans dans ce pays, supplée la défection d'autres missions médicales qui ont renoncé à cause du virus.

«Sans peur et sans reproche», la devise du chevalier Bayard pourrait bien s'appliquer au professeur genevois Charles-Henry Rochat. Le chirurgien urologue s'envole ce mercredi pour le nord du Bénin, aux portes du Burkina Faso. Voilà vingt ans que le médecin rejoint une fois par an et pour quelques semaines un hôpital, à Tanguiéta, où il opère des femmes atteintes de fistules obstétricales, forme des toubibs et, grâce à la Fondation genevoise pour la formation et la recherche médicale et au réseau Sentinelles, apporte un encadrement sanitaire et un suivi social à toute une population.

Tandis que la psychose Ebola ferme l'Afrique au monde et monopolise l'attention du public, d'autres fléaux moins connus frappent cruellement les populations du «Continent Premier», comme aime à nommer l'Afrique, le journaliste sénégalais Gorgui Ndoye. L'éditeur genevois d'un magazine africain en ligne sera du voyage tout comme l'épouse du Dr Rochat, Isabel, l'ancienne conseillère d'Etat.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.