Passer au contenu principal

Des drones surveillent les frontières genevoises

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, trois drones des Forces aériennes ont survolé le canton pour les gardes-frontière. Une menace pour la sphère privée?

Pilotés au sol par les Forces aériennes sous la direction du Corps des gardes-frontière, les drones permettent de guider les forces mobiles sur le terrain.
Pilotés au sol par les Forces aériennes sous la direction du Corps des gardes-frontière, les drones permettent de guider les forces mobiles sur le terrain.
Keystone

Il est un peu plus de minuit, ce jeudi 16 juillet. En cette nouvelle nuit de canicule, les Genevois commencent à peine à trouver enfin le sommeil lorsqu’un étrange vrombissement venu du ciel en fait sursauter plus d’un. Une tondeuse à gazon volante, un ULM, une mouche zigzaguant à portée d’oreille? Non, il s’agit d’un drone ou plutôt de trois drones qui se sont relayés ce soir-là au-dessus du territoire genevois. Et pas des petits modèles! Les appareils sont des ADS 95 Ranger, longs de 4,6 mètres et larges de 5,7 mètres, appartenant aux Forces aériennes suisses.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.