Le document qui lève un voile sur La Pâquerette

MEURTRE D'ADELINEL'ancien Procureur général avait voulu imposer en 2009 des sorties accompagnées de surveillants armés. Suite à un recours, il avait perdu. Voici l'arrêt du Tribunal administratif qui détaille cette décision.

Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il est, sans le savoir, au coeur des interrogations qui agitent Genève depuis vendredi et l'annonce de la mort d'Adeline, sociothérapeute tuée par le détenu qu'elle accompagnait, seule, en sortie. Ce Russe né en 1969 a fait recours, en août 2009, contre une décision de Daniel Zappelli, alors Procureur général: le faire accompagner par un surveillant en plus de son sociothérapeute lors de ses sorties hors du centre La Pâquerette. Son recours a abouti.

Aujourd'hui, la lecture de l'arrêt du Tribunal administratif du 3 février 2010 qui donnait raison à ce détenu lève un voile intéressant sur le fonctionnement de La Pâquerette, cette institution décriée dédiée à la réinsertion de détenus dangereux. A la page 8, on y trouve par exemple cette information, que les autorités politiques se sont montrées incapables d'apporter en conférence de presse, vendredi dernier: les modalités fixées pour les sorties hors du centre. Elles sont au nombre de quatre. Au dernier degré, on apprend que des détenus pouvaient n'être que "partiellement accompagnés par un surveillant ou un/e sociothérapeute".

Cliquer pour voir le document (TDG)

Créé: 16.09.2013, 15h03

Cliquer pour lire le document.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...