Djihadisme: le suspect arrêté est fiché S

MeyrinLe quadragénaire tunisien est dans le collimateur de la Direction générale de la sécurité intérieure en France.

L’opération s’est déroulée en fin de matinée mercredi 14 juin à Meyrin.

L’opération s’est déroulée en fin de matinée mercredi 14 juin à Meyrin. Image: Maurane Di Matteo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Genevois interpellé il y a une semaine à son domicile par la Police judiciaire fédérale est fiché S pour radicalisation en France, a appris la Tribune de Genève. La Direction générale de la sécurité intérieure, chargée notamment de lutter contre le terrorisme, considère qu’il est en relation avec la mouvance islamiste radicale.

Connu des services de renseignements français, Bilal* l’est aussi des services tunisiens, selon nos informations. Le quadragénaire de nationalité tunisienne, suspecté par la justice suisse d’être impliqué dans un groupe terroriste (notre édition du jour), a posé ses valises à Genève en 2010 déjà.

Un compatriote, souhaitant rester anonyme, se souvient bien de son arrivée dans la cité. «Personne ne le connaissait. Au début, il fréquentait la communauté tunisienne. Il était très discret. Quand il est venu me voir, il cherchait une adresse postale. J’ai voulu le dépanner. Puis j’ai reçu plein de factures à son nom d’un centre commercial genevois. J’ai senti les problèmes et j’ai tout de suite stoppé les choses. Je ne l’ai pas revu depuis longtemps.»

Bilal, qui travaillait la nuit, a pris ses distances au fil des ans avec la communauté tunisienne de Genève, forte de 1600 personnes (chiffres de 2014). Décrit par plusieurs personnes comme isolé, on lui connaît peu d’amis. A la mosquée du Petit-Saconnex et à celle des Eaux-Vives, difficile de savoir si ce fidèle a marqué les esprits.

Durant quelques mois, entre 2012 et 2013, Bilal a vécu dans la région parisienne, au bénéfice d’une autorisation de séjour temporaire, sans que l’on sache pour quelles raisons. Mais c’est à Meyrin qu’il s’était installé avec sa famille dès 2014.

Dans son quartier tranquille animé par le ballet des avions, l’intervention de la police judiciaire fédérale, le 14 juin, n’est pas passée inaperçue. Plusieurs policiers sont intervenus en fin de matinée, à l’heure de la sortie des écoles. L’opération s’est déroulée dans le calme. Ordinateur et téléphones portables ont été saisis au domicile de Bilal. Le Ministère public de la Confédération ne s’exprime pas davantage sur la procédure en cours.

* Identité connue de la rédaction (TDG)

Créé: 20.06.2017, 21h17

Articles en relation

«Un néophyte» fasciné par la propagande djihadiste

Attaque à Notre-Dame L'assaillant qui a attaqué un policier au marteau devant Notre-Dame de Paris se serait radicalisé récemment et sans que ses proches ne le sachent. Plus...

Six ans de prison pour une ado djihadiste

Danemark Une jeune fille, sympathisante de l'EI, projetait des attentats. Elle a été condamnée à de la prison ferme par un tribunal danois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Schneider-Ammann s'en va
Plus...