Passer au contenu principal

Dix-huit ans de prison requis pour le meurtre du Seujet

La défense s’est retrouvée en difficulté lors de cette journée d’audition des témoins. La procureure conclut à un assassinat.

La partie plaignante au premier jour du procès, jeudi: à g. la fille de la victime, défendue par Me Alves de Souza (au centre).
La partie plaignante au premier jour du procès, jeudi: à g. la fille de la victime, défendue par Me Alves de Souza (au centre).
Patrick Tondeux

«La victime a été emballée dans des sacs-poubelle, comme de vulgaires ordures.» Les premiers mots de la procureure Alexandra Jacquemet donnent le ton de son réquisitoire concernant le meurtre d’un septuagénaire au quai du Seujet en 2015 (lire notre édition du 29 juin). Au terme d’un argumentaire de plus d’une heure, elle a requis une peine «nettement supérieure au minimum prévu» en cas d’assassinat (10 ans), soit 18 ans de prison, assortie d’une peine pécuniaire de 30 jours-amendes à 50 francs jour. Le prévenu, ancien conseiller municipal MCG à Carouge, a écouté en secouant la tête à plusieurs reprises.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.