Passer au contenu principal

Dix mille élèves mis dans l'orbite du Palais des Nations

Une petite fondation située entre l'OMPI et l'ONU fait la promotion des métiers de la Genève internationale.

Yvonne Schneiter, directrice adjointe de la fondation Eduki.

«Nous allons sans doute passer le cap des 10 000 élèves tout bientôt, si ce n'est déjà fait.» Yvonne Schneiter n'a pas tenu un compte exact, mais cette jeune femme, chargée de projet à la fondation Eduki, en a vu défiler des classes depuis 2011. Cette heureuse mère qui vient de rentrer de congé maternité s'apprête à en accueillir des centaines de plus ce 24 octobre à l'occasion des portes-ouverts au Palais des Nations, puis à la prochaine Cité des métiers, du 3 au 8 novembre à Palexpo.

Samedi, la minifondation dressera un stand au bout de l'allée des drapeaux au Palais des Nations. «Un lieu stratégique», se réjouit une Yvonne Schneiter rayonnante. Pour divertir et informer les jeunes et leur famille, Eduki lancera un rallye en partenariat avec une dizaine d'autres organisations qui tiendront des stands dans l'enceinte internationale. Les plus jeunes pourront découper et colorier des colombes.

Eduki fonctionne comme une courroie de transmission. Son rôle est double: faire découvrir aux jeunes de 10 à 20 ans de la Genève des quartiers et des villages la nébuleuse multiculturelle de la Genève internationale, notamment les grandes agences internationales - l'OMS, l'OIT, l'OMC, l'UIT, l'OMPI, etc. - et la «foultitude» des missions étrangères et des organisations non gouvernementales qui gravitent autour du Palais des Nations. Et susciter des vocations pour les nombreux métiers qui s'y exercent.

En 2015 et 2016, Eduki étend son projet à toute la Suisse. Un sacré défi pour une petite équipe de trois personnes. Grâce à des stagiaires, dont quelques élèves séduits par leur visite du Palais, des OI et des ONG, Eduki a déjà collecté les témoignages vidéo de quelque 150 professionnels. Un nouveau projet, piloté par Léonore Bimpage, sera en ligne également samedi #kidswannaknow. On y verra des élèves mettre des fonctionnaires du Palais sur le gril des questions.

Le cœur de l'action de la jeune fondation reste l'organisation biennale d'un concoursouvert désormais à toutes les classes de Suisse. Lancé en septembre, le projet consiste à renvoyer un dossier rédigé, dessiné ou vidéographié sur les nouveaux objectifs du développement durable adoptés par l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Yvonne Schneiter attend au moins 500 retours, qui donneront lieu à un examen par un jury. Les auteurs des projets les plus créatifs seront invités le 22 avril 2016 pour une remise des prix solennels au Palais des Nations.

Lire: Un concours Eduki mène des élèves genevois à confesse

Comme nombre de fondations et d'ONG, Eduki vit du mécénat et de subventions. Elle est notamment soutenue par la Fondation pour Genève, le Département de l'instruction publique et tout récemment par le Département fédéral des affaires étrangères. La présidente du conseil de fondation n'est autre que l'ancienne présidente du Conseil d'Etat genevois Martine Brunschwig Graf.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.