Divonne est sous l’eau, la police genevoise aussi

Il y a 140 ans«La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été il y a 140 ans. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève.

La Tribune de Genève a 140 ans.

La Tribune de Genève a 140 ans. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’eau de Divonne a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois dans la «Tribune de Genève».

Il est en effet question de construire une grande usine d’embouteillage, un projet qui soulève des vagues de contestation en France voisine, mais aussi à Genève et en Terre-Sainte, côté vaudois.

Il y a 140 ans, l’eau, venue du ciel cette fois-ci, faisait déjà parler d’elle dans la petite ville du Pays de Gex. Et pas en bien! Le dimanche 17 août 1879, la nouvelle figure en une du journal. C’est même la première dépêche. Son titre, «Trombe à Divonne», donne le ton.

«Une épouvantable catastrophe»

Le journaliste écrit: «Hier soir vendredi, on remarquait dans la direction de Divonne un ciel très noir, sillonné de temps à autre de sinistres éclairs. Nous apprenons que cet orage qui a passé sur le village, y a produit une épouvantable catastrophe. Une trombe d’eau a gonflé subitement les eaux de la Divonne qui […] ont débordé tout à coup, brisant sur leur passage les petits ponts qui se trouvent vers l’établissement des bains Vidart, puis se sont précipitées dans le village lui-même et y ont causé de grands ravages.»

La suite est plus dramatique encore: «Une jeune fille de vingt-quatre ans se trouvait en ce moment dans un magasin d’épicerie du haut du village et a été noyée par l’invasion subite des eaux. C’est la fille de M. R., ancien maire. Tout le village est dans la consternation.»

Le chroniqueur conclut: «Les bains eux-mêmes ont beaucoup souffert.» Sans doute pas autant que la famille de la défunte!

Apparemment, le raz-de-marée n’a pas fait fuir un éminent visiteur. Dans la Chronique locale, on apprend en effet que «M. Octave Feuillet, membre de l’Académie française et célèbre romancier, a traversé notre ville se rendant à Divonne où il doit faire un séjour.»

Les policiers en manque d'effectif

Sous l’eau, la gendarmerie genevoise semble parfois l’être. Un journaliste relate le traditionnel tir «au Plan-les-Ouates (affaire de s’entretenir la main), avec des prix dus à des donateurs qui ne font jamais défaut».

Ce qui manque en revanche, ce sont les policiers: «L’effectif complet de la gendarmerie était de 105 hommes, sur lesquels on compte 1 major, 1 lieutenant, 1 sous-lieutenant, 1 maréchal-des-logis». Rien à voir avec une armée mexicaine.

Et l’auteur conclut: «Comme on le voit ce corps est très occupé en raison du petit nombre de son effectif.» Tiens, ça nous rappelle quelque chose…

Créé: 17.08.2019, 12h01

Articles en relation

Post tenebras lux ou pas… dans la Genève de 1879

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

L’information fait feu de tout bois

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Le funiculaire se met à l’eau

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...