Passer au contenu principal

Le livre d’un créationniste musulman choque à Genève

Des centaines d’ouvrages d’un télé-évangéliste turc ont été glissés dimanche dans des boîtes aux lettres à Genève.

Ce livre a été glissé dimanche dans de nombreuses boîtes aux lettres à Genève.
Ce livre a été glissé dimanche dans de nombreuses boîtes aux lettres à Genève.
Laurent Guiraud

Après la bible distribuée le 9 février à la sortie d’une école par une organisation évangélique américaine, un étrange ouvrage sur l’islam a été livré le 12 février par de mystérieux messagers à Genève. L’opération a choqué des habitants, qui ont averti la police.

A bord d’un 4x4 noir rutilant immatriculé aux Pays-Bas, trois jeunes hommes élégants ne parlant qu’en anglais ont sillonné le canton dimanche. Cet équipage a déposé des centaines de livres dans des boîtes aux lettres, en entrant dans des immeubles par opportunisme.

«Quand j’ai lu le titre du livre, L’islam dénonce le terrorisme, je me suis dit que c’était positif. Mais en le feuilletant, certaines phrases m’ont choqué. L’auteur dénonce la théorie de l’évolution des espèces. Il veut réunir les chrétiens, les musulmans et les juifs, tout en critiquant ces derniers. Il y a tout et son contraire, c’est très ambigu. Et à l’intérieur, un flyer dit que l’organisation PKK ne représente pas les Kurdes. Je n’ai jamais vu une telle propagande pour un livre à Genève. C’est incroyable!» s’indigne un habitant. Il n’est pas le seul. D’autres bénéficiaires, bien malgré eux, de cette publication ont informé la police. Son service de communication confirme avoir eu connaissance d’une telle distribution à Carouge et aux Acacias, sans en dire davantage. Vernier, Malagnou, Contamines et Champel ont aussi été visités, selon nos informations.

Ce pavé de 328 pages écrit dans un français basique, richement illustré, publié sur papier glacé et imprimé en Turquie, est l’œuvre d’Adnan Oktar, alias Harun Yahya. Ce Turc n’en est pas à son coup d’essai. Il a inondé en 2007 plusieurs pays d’Europe, dont la Suisse, ainsi que le Canada et les Etats-Unis avec son Atlas de la Création, qui s’inspirait des sectes créationnistes américaines.

Considéré comme le chef de file du créationnisme musulman, l’homme a été condamné à trois ans de prison ferme en 2008 par une Cour d’Istanbul pour «création d’une organisation illégale» et «enrichissement personnel». Le quotidien Le Monde évoquait à l’époque ses précédents séjours en prison et en hôpital psychiatrique. Son profil ne l’empêche pas d’avoir des adeptes. En 2010, il a même donné une vidéoconférence à Genève.

Le «gourou» semble avoir retrouvé une légitimité en Turquie: il dispose actuellement de sa propre émission de télévision. Vendredi encore, il délivrait son message entouré de femmes aux lèvres pulpeuses. «C’est un télé-évangéliste musulman», estime Alain Bittar, directeur de l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes L’Olivier, à Genève. Dans sa librairie, il n’y a pas trace de cet auteur. «Les thèses créationnistes développées dans cet ouvrage par ce monsieur n’ont pas leur place chez moi. Cela n’a rien de scientifique et correspond plus à de la propagande.»

La communauté kurde genevoise connaît bien Adnan Oktar, considéré comme un «antikurde», un «personnage fantoche, utilisé par le président turc Recep Tayyip Erdogan».

Informé de cette opération par notre appel, le consul turc à Genève, Levent Ceri, se montre choqué: «Ni le consulat ni le gouvernement n’ont jamais soutenu Adnan Oktar. Il n’a eu aucun lien avec l’Etat.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.