Passer au contenu principal

Une discrète fondation genevoise finance Interpol

Cette entité peut compter sur de puissants membres. Un cheikh des Émirats, le prince Albert de Monaco, le patron de Renault et l’un des fils de la famille Dassault.

Ses nouveaux bureaux se situent dans un immeuble sans cachet particulier, près du rond-point de Plainpalais. Et cette fondation aurait sans doute été appelée à somnoler, mais un prince charmant s’est penché sur son berceau, en mars 2017. Ou plutôt un cheikh qui, au nom des Émirats arabes unis (EAU), a versé 50 millions d’euros (environ 57,5 millions de francs) sur cinq ans pour qu’elle puisse honorer son mandat.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.