Les directeurs d'école primaire n’enseigneront plus

Grand ConseilLa gauche et le PDC ont biffé l’obligation faite aux directeurs du primaire d’avoir des temps d’enseignement.

La loi sur l'instruction publique a été modifiée jeudi soir par le parlement genevois.

La loi sur l'instruction publique a été modifiée jeudi soir par le parlement genevois. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Grand Conseil a modifié jeudi la loi sur l’instruction publique (LIP) en biffant l’obligation faite aux directeurs d’établissements d’école du primaire de donner des cours. La suppression a été acceptée par 53 oui (gauche et PDC) contre 32 non et 3 abstentions.

Cette contrainte avait été ajoutée par la droite à la loi en séance plénière, en 2015, dans le cadre d’une révision de la LIP. L’ajout n’avait jamais été discuté auparavant lors des débats en commission de l’enseignement. La socialiste Salima Moyard, rapporteuse de majorité, s’est du reste indignée du procédé, insistant aussi sur le caractère inégalitaire de l’obligation puisque les directeurs du secondaire n’y sont pas astreints.

Pour l’UDC Christo Ivanov, rapporteur de minorité, la demande de modification est «purement dogmatique». «Les directeurs auraient très bien pu vivre avec ces quelques heures d’enseignement», a-t-il plaidé. Stéphane Florey, son collègue de parti, a même assuré que les directeurs étaient satisfaits de la situation.

Prenant la parole en conclusion du débat, Anne Emery-Torracinta a admis que, «oui, on pourrait les laisser enseigner, mais ce serait absurde puisque cette obligation les contraint à faire des heures supplémentaires. Car leur mission première est de diriger plusieurs écoles, ce qui prend déjà tout leur temps.»

Accueillir Assange?

Genève offrira peut-être un refuge provisoire à Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, pourchassé depuis 2010 par le gouvernement américain pour avoir diffusé des documents sur des opérations militaires de ce pays. C’est en tous les cas le vœu d’une résolution très largement acceptée jeudi soir (57 oui, 16 non et 4 abstentions). Très atteint dans sa santé, cet homme est aujourd’hui incarcéré dans une prison de haute sécurité en Grande-Bretagne.

Déposée par le Vert Jean Rossiaud, mais signée par de nombreux autres députés, la résolution «invite le Conseil d’État à demander au Conseil fédéral qu’il délivre en toute urgence un visa humanitaire pour Julian Assange».

La tentative a quelques chances de succès puisque le Conseil fédéral, répondant à une question du conseiller national Carlo Sommaruga, a indiqué «que toute personne dont la vie ou l’intégrité physique est menacée a la possibilité de déposer une demande de visa humanitaire». Mais pour qu’il soit délivré, il faut qu’une autorité cantonale se soit préalablement déclarée disposée à l’accueillir. Cette dernière condition est désormais remplie.

Fin des rentes à vie

Enfin, en début de soirée, le Grand Conseil a pris connaissance du rapport du Conseil d’État sur l’initiative des Vert’libéraux «Pour l’abolition des rentes à vie des conseillers d’État». Tout en validant sur le plan formel l’initiative, le gouvernement indique que s’il partage l’appréciation des initiants selon laquelle un système de rente à vie n’est plus justifiable, il estime que sa solution, déposée sous forme d’un projet de loi, est plus adéquate et complète.

Le premier tour de piste parlementaire, qui a précédé le renvoi en Commission des finances, a permis de constater que le débat central portera sur la durée de l’indemnisation et, subsidiairement, sur son importance. Outre le projet de loi du Conseil d’État et (désormais) cette initiative, une autre proposition attend en Commission des finances, celle de l’Alternative.

Créé: 28.02.2020, 08h27

Articles en relation

Le combat pour la libération de Julian Assange passe par Genève

WikiLeaks La situation du fondateur de WikiLeaks va être évoquée devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui ouvre ses travaux cette semaine. Plus...

Manifestation de soutien à Julien Assange à Genève

Place des Nations Plusieurs organisations appellent à manifester au nom de la liberté de la presse et contre l'extradition du cofondateur de WikiLeaks. Plus...

Pourquoi la Ville sabre la rente à vie des élus

Finances publiques Le projet du Conseil administratif prévoit que les magistrats cotisent à la caisse de pension. Il ne s'appliquera pas aux sortants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...