«Dieu est amour, mais Dieu est aussi humour»

Charlie HebdoPrès de 600 personnes de  toutes religions ont prié ensemble mercredi soir au temple de la Fusterie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des protestants, des juifs, des catholiques et des musulmans, mais aussi des représentants des autorités genevoises et françaises se sont rassemblés mercredi à 18 heures au temple de la Fusterie. Pendant une heure, près de 600 personnes se sont recueillies en mémoire des victimes des attentats commis à Paris la semaine passée, à l’initiative de la Plateforme interreligieuse de Genève.

«Demain viendra le temps des questions et nous sommes prêts à y répondre, mais aujourd’hui c’est le temps de la prière», souligne Emmanuel Fuchs, président de l’Eglise protestante genevoise. Et de rappeler que les assassinats ont été perpétrés «par des criminels qui se revendiquent d’un Dieu qui n’est pas le nôtre». Pasteurs, curés et rabbins se succèdent pour délivrer un message de paix et d’œcuménisme. «Dieu est amour, mais il est aussi humour», prêche le rabbin François Garaï de la Communauté libérale de Genève. L’un cite Woody Allen, l’autre Dostoïevski et un troisième lit le témoignage d’un dessinateur de presse syrien.

«Comment vivre demain? a questionné Patrick Baud. C’est à nous de poursuivre ce qui a été commencé afin que nos enfants puissent ne pas avoir à subir ce dont nous avons été les témoins.» De la musique est jouée et le dessinateur satirique Barrigue, proche des victimes de Charlie Hebdo, rappelle à l’assemblée une caricature de Jésus qu’on lui avait un jour refusée.

A la sortie du temple, l’émotion est vive. Miriam et Anja ont les yeux rougis. «J’ai beaucoup pleuré, admet la première. Cette solidarité religieuse et cette musique font ressortir des émotions que l’on garde de manière intellectuelle.» Un peu plus loin, François Longchamp, président du Conseil d’Etat genevois, venu «en représentant de la République et de la laïcité», se dit «fier que les autorités religieuses genevoises soient capables de se réunir malgré leurs différences et les souffrances». (TDG)

Créé: 14.01.2015, 22h06

Articles en relation

Dieudonné joue avec les limites de la liberté d’expression

Après les attentats en France L’humoriste est renvoyé en correctionnelle après s’être nommé «Charlie Coulibaly». Des musulmans accusent la justice de faire «deux poids, deux mesures». Mais qu’en est-il vraiment? Décryptage Plus...

Genève recevra 1800 exemplaires de Charlie Hebdo ce jeudi

«Charlie Hebdo» De 5000 à 10000 exemplaires du dernier numéro de l'hebdomadaire seront mis en vente en Suisse romande. Plus...

Sommes-nous tous Charlie? Le débat à l’Uni fait salle comble

Table ronde Huit intervenants face à un auditoire de 600 personnes. Deux heures de prises de parole passionnantes et instructives. Compte rendu. Plus...

Journalistes et communautés religieuses manifestent

Charlie Hebdo Une semaine après le drame, les journalistes suisses ont manifesté à Lausanne, Sion et Berne. Dans la capitale vaudoise, plus de 200 personnes, dont des communautés religieuses, ont lancé un appel à la tolérance. Plus...

A Divonne, on se rue sur «Charlie Hebdo»

Vidéo Buraliste à Divonne, Yvon Lechevin n'avait jamais vécu ça. Pour les 200 exemplaires reçus ce jour, il avait reçu 371 commandes. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...