Un deuxième Genevois radicalisé est de retour

JusticeArrêté à l’aéroport de Zurich, placé en détention, un jeune de 29 ans est accusé d’être en lien avec une organisation terroriste.

L’arrestation d’un Genevois de 29?ans a eu lieu le 9 août à l’aéroport de Zurich, deux mois après celle d’un autre Genevois, âgé de 21?ans.

L’arrestation d’un Genevois de 29?ans a eu lieu le 9 août à l’aéroport de Zurich, deux mois après celle d’un autre Genevois, âgé de 21?ans. Image: keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un Genevois parti il y a neuf mois sur le chemin du djihad a été arrêté à son retour en Suisse, a appris la Tribune de Genève. H. est accusé par la justice d’être en lien avec une organisation terroriste. C’est probablement le onzième cas référencé en Suisse et le second du genre touchant le canton, après l’arrestation au mois de juin de son ami A., un autre Genevois.

Au Ministère public de la Confédération (MPC), le chargé de communication Anthony Brovarone confirme ces éléments: «Le 9 août 2016, en étroite collaboration avec l’Office fédéral de la police, le MPC a procédé, à l’aéroport de Zurich, à l’arrestation d’un homme de 29 ans disposant de la double nationalité suisse et tunisienne et résidant en Suisse romande, qui est entré sur le territoire suisse en provenance de Turquie. Il a été placé en détention préventive.»

Enquête ouverte en février

H. est le fils d’un opposant – aujourd’hui décédé – à l’ancien président tunisien Bourguiba. Il a grandi à Genève dans l’ombre d’un père en révolte. Malgré l’échec de son apprentissage de commerce, H., décrit par des proches comme intelligent, a été actif dans l’import-export de produits en tous genres. Musulman pratiquant, il a fréquenté les milieux de l’extrême droite et antisémites, appréciant l’humoriste français controversé Dieudonné. Soupçonné de s’être radicalisé, H. s’est retrouvé dans le collimateur des autorités l’automne passé. «La police craignait qu’il parte en Syrie», a témoigné dans nos colonnes sa mère (notre édition du 28 mai 2016).

Convoqué par la police genevoise, H. a pris l’avion le lendemain, soit le 30 octobre 2015, vers Istanbul, «pour faire du commerce, comme il en a l’habitude», selon sa mère. Entraîné au tir, H. détenait légalement des armes. Les forces de l’ordre les ont saisies. Son profil a été jugé suffisamment inquiétant pour que le MPC ouvre une enquête pénale à son encontre le 19 février dernier.

Cette procédure vise également un ami de H., le Genevois A., âgé de 21 ans, passé d’un extrême à l’autre en l’espace de quelques mois. Il a fréquenté les catholiques intégristes avant de rencontrer H. et de se convertir à l’islam, tendance radicale, a confié, en substance, son père dans nos colonnes. Soupçonné de s’être radicalisé, A. a également été convoqué durant l’automne par la police genevoise. Craignant son départ, son père lui a alors confisqué son passeport. En vain. A. s’est envolé le 5 décembre en direction de la Turquie, laissant sa famille sans nouvelles fiables. Son arrestation est intervenue le 8 juin à l’aéroport de Zurich, après avoir été renvoyé en Suisse par les autorités turques.

«Il est reproché aux deux prévenus d’avoir violé l’art. 2 de la loi fédérale interdisant les groupes Al-Qaida et Etat islamique et les organisations apparentées. Ils sont par ailleurs prévenus de soutien, respectivement de participation à une organisation criminelle», précise Anthony Brovarone. H. et A. risquent jusqu’à cinq ans de prison.

Des soutiens en Suisse?

Les autorités ont fort à faire pour déterminer les raisons de leur départ, leur présence ou non dans une zone de conflit et lever le mystère sur leurs activités. Autre enjeu: il s’agira de déterminer si le duo a bénéficié de soutiens en Suisse. Dans le cadre de la procédure, le MPC a la possibilité d’ordonner une expertise psychiatrique. Il peut aussi demander la prolongation de leur détention. Difficile d’en savoir plus à ce stade. L’avocat de H. n’a pas répondu à nos questions, tandis que celui de A. ne fait pas de commentaire.

«Ces arrestations illustrent la poursuite pénale rigoureuse de toutes les personnes en Suisse qui sont soupçonnées de tenter de participer au terrorisme dans la mouvance djihadiste», commente le MPC, instruisant actuellement près de septante procédures liées à cette menace.

Collaboration: Thomas Knellwolf, Tages-Anzeiger. (TDG)

Créé: 16.08.2016, 21h50

Articles en relation

Un jeune radicalisé arrêté à son retour de Turquie

Genève Placé en détention, un Genevois de 21 ans est accusé d’être en lien avec une organisation terroriste. Plus...

Sur les traces de cinq Genevois radicalisés

Enquête La police a tenté de retenir certains jeunes soupçonnés de vouloir partir en Syrie. Mais le système a ses limites. Plus...

Les travailleurs sociaux face à la radicalisation des jeunes

Social La Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle a organisé une passionnante journée de réflexion Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Maldive, nouveau refuge de DAECH
Plus...