Passer au contenu principal

Deux frères contre Exit: la justice prend son temps

Le suicide d’un Genevois de 83 ans reste interdit suite à la plainte de ses deux frères. Le Tribunal civil reporte son verdict.

Au premier plan, Bernard. Avec lui, son frère Claude: «La population doit savoir qu’il existe des cas comme celui de notre frère.»
Au premier plan, Bernard. Avec lui, son frère Claude: «La population doit savoir qu’il existe des cas comme celui de notre frère.»
Pierre Abensur

L’aîné veut mourir, les deux cadets refusent. Le désaccord entre les frères n’est pas levé, mais il n’a pas empêché les bises chaleureuses et les franches accolades devant la porte du Tribunal civil. Lundi, la justice était amenée à examiner la plainte de Bernard et Claude, deux retraités genevois qui sont parvenus à déclencher des mesures superprovisionnelles (à savoir une interdiction urgente dans l’attente d’un jugement) en attaquant Exit. Sans cela, leur frère de 83 ans aurait ingéré la potion létale prescrite par l’association d’aide au suicide le 18 octobre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.