Passer au contenu principal

Deux établissements ont été sanctionnés

Un restaurant et un salon érotique avaient maintenu leurs activités malgré l'interdiction du Conseil fédéral.

Les deux établissements on été condamnés à des peines pécuniaires.
Les deux établissements on été condamnés à des peines pécuniaires.
Laurent Guiraud

Les premières sanctions sont tombées. Le Ministère public vient de condamner deux établissements qui étaient restés ouverts malgré l'arrêt des activités imposé par le Conseil fédéral le 16 mars.

Selon les directives de la Confédération, tous les restaurants, établissements de divertissement et commerces, sous réserve d'exceptions spécifiques – tels que les magasins d'alimentation et les pharmacies – devaient fermer dès le 17 mars. La violation de ces dispositions est punie d'une peine privative de liberté jusqu'à trois ans ou d'une peine pécuniaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.