Les deux évadés de Favra courent toujours

GenèveLes détenus étaient incarcérés en attente de leur expulsion du territoire suisse.

L'enceinte de la prison de Favra

L'enceinte de la prison de Favra Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On en sait plus sur la double évasion qui a secoué la prison de Favra à Puplinge dimanche en début de soirée. Vers 18h45, les deux détenus ont brisé une vitre du bâtiment, sont sortis dans la cour de promenade, avant d'escalader le grillage délimitant l'enceinte de l'établissement, rapporte l'Office cantonal de la détention. L'alarme a immédiatement été transmise aux forces de l'ordre. Aux alentours de Favra, plusieurs brigades spécialisées, dont la canine, ont été mobilisées. L'alarme transfrontalière a également été activée en raison de la proximité avec la frontière. Pour l'heure, les deux hommes courent toujours..

Joint dimanche soir, le porte-parole de la police cantonale Jean-Claude Cantiello, se voulait rassurant: «Les individus recherchés ne sont pas dangereux. Ils étaient en détention administrative, comme tous les détenus de Favra.» Tard dans la soirée, l'office cantonal de la détention communiquait sur leur identité. Il s'agit de deux Tunisiens, l'un âgé de 27 ans et incarcéré à Favra depuis un peu moins d'un mois, l'autre âgé de 31 ans, incarcéré depuis le début de la semaine passée. Tous deux étaient appelés à être prochainement renvoyés.

L'établissement fermé de Favra a une capacité de 20 places. «Les détenus, uniquement des hommes, n’y purgent pas de peine pénale, ils y sont uniquement placés en attente de leur expulsion du territoire suisse», précise Laurent Forestier, en charge de la communication de l’Office cantonal de la détention. Les séjours y sont de courte durée, «de quelques jours à quelques semaines».

Créé: 21.05.2017, 20h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.