Deux arrêts de tram genevois parmi les plus risqués de Suisse

SécuritéLa presse alémanique révèle les stations les plus accidentogènes du pays. Plainpalais et Butini sont en 5e et 9e position.

Plainpalais est en cinquième position des arrêts de tram les plus accidentogènes de Suisse.

Plainpalais est en cinquième position des arrêts de tram les plus accidentogènes de Suisse. Image: Pierre Abensur (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève compte deux arrêts parmi les douze plus périlleux du pays. Un décompte du Bureau fédéral de prévention des accidents a été publié dimanche par la SonntagsZeitung. Il montre dans quelles stations se sont produits le plus de heurts entre convois ferroviaires et piétons, de 2010 à 2016. Parmi les douze arrêts les plus périlleux, six (la moitié) se situent à Bâle, avec notamment le triste record national remporté par sa place de la Gare (dix piétons blessés en six ans, dont deux grièvement).

Quatre arrêts zurichois et les deux genevois complètent la liste. À Genève, il s’agit d’une part de Plainpalais, que desservent les lignes 12, 15 et 18. Cinquième site le plus accidentogène du pays, il a vu six piétons y être blessés légèrement en six ans. En neuvième place apparaît l’arrêt de Butini, à la rue de Lausanne, avec quatre heurts, dont trois qui ont fait des blessés légers, mais aussi un choc létal: un adolescent portant des écouteurs avait payé son inattention de sa vie, le 28 avril 2015.

Cette inadvertance lors de la traversée des voies est le cas de figure le plus typique, relève la SonntagsZeitung, puisqu’elle caractérise 77,3% des 361 accidents recensés. Dans un seul de ces heurts la responsabilité a été attribuée au conducteur du tram. Il faut à ce titre rappeler que la législation accorde aux trams une préséance renforcée: ces convois ferroviaires ont presque toujours la priorité sur les autres usagers de la route.

La faible présence de Genève dans la liste en comparaison de Bâle doit être relativisée. Le réseau genevois totalise 33 kilomètres de lignes: c’est à peu près moitié moins par rapport à celui de la Cité rhénane. (TDG)

Créé: 28.11.2017, 09h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...