Destination La Vattay, le biathlon en ligne de mire

Week-end en baladeSamedi et dimanche, la station jurassienne offre des initiations au ski de fond et au tir pour ses 20 ans.

Claire Galbes, monitrice de biathlon, en pleine démonstration.

Claire Galbes, monitrice de biathlon, en pleine démonstration. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce week-end, la station de ski nordique de La Vattay fête ses 20 ans. L’occasion de se rendre en famille dans le Jura afin de tenter de pratiquer un autre sport d’hiver que le ski alpin! Afin de vous préparer aux festivités, nous avons testé en avant-première les initiations proposées: le biathlon et le ski de fond.

Rendez-vous est pris devant le petit chalet de l’école de ski nordique de La Vattay.Ici, tout est fait pour se lancer dans la pratique du biathlon en douceur. Trois cibles électroniques sont installées à deux pas du départ. Dix mètres devant, des tapis en caoutchouc et des plots de bois n’attendent que le tireur. «Vous devez armer vos carabines lasers puis viser les cinq ronds avant d’appuyer sur la queue de détente. Car on ne dit pas gâchette, on n’est pas au Far West ici! indique Claire Galbes, la monitrice. Vous avez droit à cinq tirs et surtout n’oubliez pas de réarmer à chaque coup! Si vous visez bien, la cible changera de couler.»

Retenir sa respiration

Etonnamment, nos tirs atteignent presque tous leur but, mais la joie est de courte durée. Il faut maintenant combiner le tir et le ski de fond. Première mission: réussir à monter sur nos lattes et rejoindre la miniboucle prévue pour les biathlonneurs novices.

En passant devant le bar d’altitude, on tente de se concentrer pour garder l’équilibre, «le poids du corps en avant surtout», glisse Claire. La piste rejoint la forêt située derrière le départ des pistes puis redescend en direction des cibles.Une dizaine de minutes ont été nécessaires (chutes comprises) pour effectuer le tour de 700 mètres et revenir aux cibles en nage.

Reste alors à se mettre à plat ventre sur le tapis gris, spatules aux pieds cette fois. «Il faut écarter les skis comme les canards puis poser un genou à terre avant de se pencher sur les coudes, lance la Jurassienne. Ensuite à vous de tirer le plus vite possible en retenant votre souffle.»

La théorie est limpide, la pratique plus ardue. L’essoufflement fait trembler la carabine, la vision est troublée par les larmes. On touche tout de même deux cibles sur cinq avec une certaine fierté, mais ce sursaut d’orgueil retombe rapidement. On vient de prendre conscience qu’en compétition les cibles se situent à une distance de cinquante mètres, qu’il n’y a pas d’appui pour le fusil et que les kilomètres à parcourir entre les tirs sont au nombre de 2,5 au minimum…

Pourtant, malgré la difficulté de la tâche, on prend rapidement goût à ce sport ludique. Et pour les plus motivés, il est possible de faire des boucles plus longues entre les séances de tir.

Calme olympien

L’itinéraire du plateau permet par exemple de faire un tour de 3,5 kilomètres sur une piste verte. Pour la rejoindre, il suffit de prendre à gauche après le point de contrôle situé au départ du domaine skiable payant.Les traces mènent les skieurs dans la forêt. Ici, sapins, hêtres et épicéas protègent du vent. Le calme surprend. Les quelques fondeurs que l’on croise glissent harmonieusement sur la neige fraîchement tombée la veille.

«Il ne faut surtout pas oublier que nous sommes dans le parc naturel régional du Haut-Jura. C’est donc important de ne pas quitter les chemins afin de ne pas déranger la faune, notamment le grand tétras», glisse Elodie Lamoise, monitrice de ski de fond, en nous montrant un écureuil qui traverse le chemin.

La piste débouche alors sur le plateau. Un espace dégagé où la bise sculpte les congères à sa guise et donne au promeneur une sensation de froid glacial. «Par beau jour, ce lieu est idéal pour débuter, admirer les paysages et même pique-niquer devant la Dôle», lance Elodie. On la croit et on se prend même à imaginer troquer nos carvings pour des skis de fond et une carabine (TDG)

Créé: 06.03.2015, 17h48

Infobox

Avant de partir, quelques petits plus pour améliorer votre balade:

Comment y aller: Prendre l’A1 en direction de Lausanne. Sortir à Ferney-Voltaire. Suivre la direction Dijon par la route. Passer par Gex puis par le col de la Faucille. Arriver à La Vattay, Mijoux. Comptez quarante-cinq minutes pour rejoindre la station depuis le centre de Genève.

Le biathlon:
Des cours sont proposés par l’école de ski nordique. Age requis: 7 ans. Tarifs: cours pour une ou deux personnes: 1 h: 42 euros, 2 h: 82 euros. Pour 3 à 4 personnes: 1 h: 54 euros, 2 h: 104 euros.

Les pistes de ski de fond:Le site, entièrement dédié au ski nordique, offre plus de 150 km de pistes de tous les niveaux réparties sur le plateau de La Vattay et dans la vallée de la Valserine. Pour débuter, les pistes les plus simples sont la Vattay (verte), 2,85 km, le Plateau (verte), 3,4 km, la Puthod (bleue), 7,70 km. Les boucles sont damées en double largeur patineurs et trace. Ouvert jusqu’au 29 mars 2015.

Vingt ans de La Vattay: Samedi 7 et dimanche 8 mars, la fête bat son plein dans la station jurassienne. Pour l’occasion, les visiteurs pourront tester du matériel, louer gratuitement du matériel de ski nordique et raquettes pour les enfants ou suivre un cours collectif gratuit entre 15 h et 17 h les deux jours. Dimanche, il sera possible de s’initier au biathlon de 15 h à 17 h. Possibilité de réserver son créneau au 00 33 450 41 32 79.
Renseignements au 00 33 678 62 80 92.

Course de ski de fond: Samedi 14, les mordus de vitesse peuvent participer à la Dégringolade, une course de fond de 13 km à profil descendant. Inscriptions sur place de 13 h 30 à 15 h 30. Ouvert à tous dès 16 ans. Certificat médical obligatoire pour les non-licenciés.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse-UE: Toujours pas d'accord-cadre
Plus...