Le destin de l'éléphant d'Afrique se joue à Genève

Du 16 au 28 aoûtLa prochaine Conférence des Parties à la CITES (CoP18), qui se déroulera à Genève du 16 au 28 août 2019 doit décider de durcir ou pas la législation de protection de cet animal menacé. La Fondation Weber demande l'interdiction totale du commerce de l'ivoire.

Un majestueux éléphant près d'un point d'eau en Namibie.

Un majestueux éléphant près d'un point d'eau en Namibie. Image: Screen Grab

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Françoise Weber, président de la fondation Weber donne l'alerte dans un communiqué sur le risque d'un affaiblissement de la protection des éléphants qui pourrait se jouer lors de la prochaine Conférence des Parties à la CITES (CoP18), qui se déroulera à Genève du 16 au 28 août 2019.

Certains États d’Afrique australe, veulent en effet libéraliser le commerce de l’ivoire, tandis qu’une majorité des pays de l’aire de répartition, organisés en une Coalition pour l’éléphant d’Afrique (CEA), veut l’interdiction absolue de ce commerce, estimant qu’il s’agit de la seule manière efficace de préserver l’espèce. «Le destin des éléphants va donc se décider cet été à Genève», commente la Fondation Weber dans un communiqué.

Un éléphant tué toutes les 15 minutes

«Selon le recensement « Great African Elephant Census » (GEC), opéré en 2016, un éléphant a été tué toutes les 15 minutes, chaque jour, de 2007 à 2014 dans 15 pays africains (144 000 éléphants tués en tout sur cette période). Si le braconnage continue à ce rythme, l’espèce sera éteinte à l’état sauvage d’ici dix ans !», souligne la fondation. «La législation internationale doit se durcir et protéger totalement cette espèce emblématique!», ajoute-t-elle.

Les éléphants d’Afrique sont gravement menacés par le changement climatique, la perte de leur habitat, la place de plus en plus importante de l’espèce humaine sur la planète, et la soif insatiable de certains pays pour l’ivoire. Ces transactions internationales d’ivoire sont régies par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), qui doit les interdire, selon la Fondation Weber.

Braconnage et saisies en hausse

«Tant que le commerce international et national de l’ivoire continuera à être autorisé ou toléré, les éléphants ne seront jamais à l’abri. Le braconnage et les saisies d’ivoire illégal sont en augmentation, même en Afrique australe, là où jusqu’ici les éléphants connaissaient une relative sécurité. Une étude menée en 2018, au Botswana, a découvert que le braconnage y a augmenté de près de 600% depuis 2014. La pression augmente sur l’espèce, et pourtant, certains pays, dont la Zambie, le Botswana, la Namibie et le Zimbabwe, aimeraient encore affaiblir sa protection. Ils ont ainsi fait des propositions en ce sens à la prochaine CoP», détaille encore Françoise Weber qui parle de «non-sens».

«Dans ces circonstances, le principe de précaution doit prévaloir », d’après Anna Zangger, avocate, « les Parties à la CITES ne peuvent pas rester inactives face à ce massacre. Lorsque l’impact du commerce sur une espèce paraît négatif, et même en présence d’un léger doute, il faut adopter la mesure la plus favorable à la conservation de l’espèce. En l’occurrence, la seule décision sensée que peut prendre la CoP18 est celle que préconise la CEA».

La Fondation Franz Weber œuvre depuis plus de 40 ans à la protection de l’éléphant d’Afrique.

Créé: 11.07.2019, 12h14

Articles en relation

Haro sur les trafiquants d’animaux

Crime organisé Est-on à un tournant de la lutte contre le trafic d’espèces au bord de l’extinction? Les signaux positifs se multiplient. Plus...

Des milliers d'animaux sauvages saisis

Trafic Vaste coup de filet chez des trafiquants d'animaux sauvages. Les enquêteurs ont découvert des félins, des singes ou encore des requins. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...