Un désert socioculturel sur la rive gauche?

LoisirsUne fédération d’associations issue de communes entre Arve et lac demande plus de locaux pour leurs activités en périphérie.

Nul besoin de lire la légende en détails pour voir que les projets d'équipements publics sont quasiment inexistants pour les communes excentrées de la rive gauche.

Nul besoin de lire la légende en détails pour voir que les projets d'équipements publics sont quasiment inexistants pour les communes excentrées de la rive gauche. Image: PLAN DIRECTEUR CANTONAL 2030

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils se décrivent comme les grands oubliés du plan directeur cantonal, qui prévoit l'aménagement du territoire d'ici à 2030. La Fédération Arve et Lac, qui regroupe des associations de quinze communes de la rive gauche, publie aujourd’hui une lettre ouverte aux candidats municipaux, pour réclamer un centre de loisirs. Elle dénonce une pénurie d’infrastructures.

Si l’on ne compte pas les Trois-Chêne qui sont bien lotis, douze communes excentrées – soit plus de 28 000 habitants – se partagent deux centres de loisirs, l’un à Meinier, l’autre à Collonge-Bellerive. «Un désert socioculturel», estime Jérôme Grand, cofondateur de la Fédération. Des salles de sport sont parfois prêtées aux associations, mais «elles ne sont pas adaptées à toutes les activités, en raison notamment de l'acoustique et du sol».

Un centre associatif régional

La Fédération rêve d'un «centre régional pour la vie associative», sans fournir de chiffres. «Certaines communes sont riches, mais les petites n'ont pas les moyens, il faut un financement intercommunal.»Les membres veulent se positionner en interlocuteur incontournable des communes sur des dossiers de planification comme l'extension de la Pallanterie ou le remodelage de la caserne des pompiers de Vandoeuvres.

Le centre idéal regrouperait locaux de réunion, de répétition pour les groupes de musique, des espaces de stockage de matériel, et une salle pluridisciplinaire transformable.

Interrogé sur ce projet, Yann Boggio, secrétaire général de la Fondation genevoise pour l’animation socioculturelle (FASe), n'est pas tout à fait du même avis: «Créer un centre associatif dans la région d'Arve et Lac serait compliqué, il faut une densité de population suffisamment importante pour que cela se justifie. Les locaux en gestion accompagnée sont une solution plus intéressante, prêtés sous convention à des groupes de jeunes. Les plus âgés descendent en ville alors que les plus jeunes sont moins mobiles: la demande est plus logique venant de ces profils-là.»

La Fédération Arve et Lac affirme avoir mené à bien plusieurs projets en trois ans d'existence, comme la mise à disposition de matériel, de gobelets recyclables, de navettes pour l'organisation de festivals, mais aussi des prêts de liquidités à taux zéro et des offres de places de stage pour des ingénieurs son et lumière.

Les candidats aux élections municipales de ce printemps répondront-ils à l'appel?

Créé: 25.03.2015, 13h45

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...