Passer au contenu principal

Le désarroi des lanceurs d’alerte genevois

Plusieurs employés ont subi de lourdes conséquences après leurs dénonciations.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
GETTY IMAGES

Ces dernières années, plusieurs affaires ont fait trembler Genève. Pour certaines d’entre elles, ce sont des employés de l’administration qui ont donné l’alerte sur des dysfonctionnements. Pour plusieurs de ces fonctionnaires, les conséquences ont été lourdes. Alors qu’un projet de loi censé les protéger est à l’ordre du jour au Grand Conseil, la «Tribune de Genève» a rencontré cinq de ces lanceurs d’alerte.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.