Les députés réagissent aux surcoûts du CEVA

ChantierLes parlementaires ont pris connaissance de la situation financière du projet.

Champel, chantier de la halte de Champel-Hôpital (CEVA).

Champel, chantier de la halte de Champel-Hôpital (CEVA). Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les partis réagissent diversement au basculement dans le rouge des finances du CEVA. Le ministre genevois des Transports, Luc Barthassat, a dressé le tableau de la situation mardi soir face à la Commission des travaux du Grand Conseil. L’équilibre budgétaire du projet s’est brutalement volatilisé après la découverte d’une erreur comptable, liée à la prise en compte du renchérissement dans l’évolution des coûts effectifs (lire nos éditions du 9 mars). Alors qu’ils pensaient disposer d’une marge de près de 40 millions de francs, les responsables du projet se sont retrouvés avec un dépassement de 8 millions.

Au MCG, qui s’était opposé au projet ferroviaire, on n’est pas surpris: «Nous avions averti que le CEVA subirait des surcoûts, et cela n’est sans doute pas fini», juge le député Sandro Pistis. Le PDC Guy Mettan, lui, relativise: «Le dépassement reste petit pour un pareil chantier, comportant tant d’inconnues, estime-t-il. Il n’y a pas matière à scandale. Mais la brusque dégringolade mérite une investigation.» La socialiste Nicole Valiquer partage son avis: «Il est surprenant qu’on passe aussi vite d’une situation bien maîtrisée à un dépassement: un renchérissement peut arriver dans un chantier de cette ampleur, mais c’est le caractère fluctuant des indicateurs qui peut inquiéter.»

L’élue se préoccupe des mesures prises pour endiguer les surcoûts dans l’architecture des gares: «Je plaide pour qu’on maintienne la qualité des haltes et des espaces publics adjacents, qui feront le quotidien des usagers du CEVA.» Architecte comme elle, la PLR Bénédicte Montant la rejoint: «Il est impératif de conserver la qualité dans ce qui se voit!» L’élue plaide aussi pour que des mesures d’atténuation du bruit soient prises dans le tunnel de Pinchat, dont les voisins ont été auditionnés hier: «Ils ne sont pas assurés de recevoir les mêmes protections qu’à Champel alors que le quartier comporte de nombreux projets de construction. S’il devait y avoir des surcoûts, je préférerais les vouer à de telles mesures.»

«Il faut garantir que ce territoire reste constructible, appuie le Vert François Lefort. Les CFF semblent n’entendre que le langage des recours et, plus généralement, n’en faire qu’à leur tête. Nous avons appuyé le CEVA et nous ne voulons pas rater ce projet: c’est maintenant que les choses se jouent.» Ni les CFF ni l’Office fédéral des transports n’ont souhaité réagir. (TDG)

Créé: 09.03.2016, 19h14

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...