Passer au contenu principal

Des députés genevois favorables à une fumette légalisée

Des délégués de sept partis préconisent de tester des clubs légaux de consommateurs de cannabis.

Le groupe de travail a réuni des membres de sept partis (PS, Verts, PDC, PLR, UDC et MCG) et est parvenu à ce consensus qui n’engage pas les formations représentées.
Le groupe de travail a réuni des membres de sept partis (PS, Verts, PDC, PLR, UDC et MCG) et est parvenu à ce consensus qui n’engage pas les formations représentées.
Laurent Crottet/Tamedia

Genève devrait tester une vente régularisée du cannabis, sous la forme d’association de consommateurs. C’est la thèse avancée par des membres de plusieurs partis, de gauche comme de droite, réunis au sein d’un groupe de travail qui a présenté ses conclusions à la presse jeudi.

C’est en particulier sous l’angle de la sécurité que le groupe a examiné le sujet. «Dans la police et la justice, beaucoup de personnes s’occupent de réprimer le cannabis – ce qui coûte 200 millions de francs par an au pays -, mais sans parvenir à l’éliminer, constate la socialiste Lydia Schneider Hausser. Tout au plus parvient-on à contenir le marché. Mais dans les faits, on perd toujours plus le contrôle, dans l’espace public, de ce marché puissant et faramineux en termes de chiffre d’affaire et d’organisation mafieuse».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.