Passer au contenu principal

Un député se défoule par mail. Le Parlement saisi

Henry Rappaz a utilisé la messagerie du Grand Conseil pour envoyer un mail au vitriol à un prisonnier demandant sa grâce

Meyrat

Le député MCG Henry Rappaz n’apprécie pas le prisonnier Christian Ebner, qu’il accuse de l’avoir lésé. Il le lui a fait savoir par un long mail envoyé le 30 janvier en utilisant la messagerie du Parlement dans la foulée d’une réunion de la Commission de grâce.

Difficile de résumer le message du député, dont l’intégralité figure sur son blog (Ni à gauche ni à droite, pour le citoyen) hébergé par la Tribune de Genève et sur le site de 20?minutes , qui a sorti l’affaire. Mais Me Jean-Marie Crettaz, avocat de Christian Ebner, n’a pas apprécié. Dans un courrier envoyé au Parlement, l’avocat relève que «la démarche de ce parlementaire et son langage de malotru se révèlent si inconvenants et menaçants» que le Parlement doit en être informé. D’autant plus que «ce député se prévaut de sa qualité officielle et utilise sa messagerie».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.