Deneys: «Sans commission d’enquête, le malaise reste»

Affaire Adeline M.Soutenue par le MCG et l’UDC, la demande de commission d’enquête sur l’affaire Adeline M. déposée par le PS a été rejetée.

Roger Deneys: «Une commission d’enquête doit proposer des réformes: certains ont peut-être eu peur de ne pas y arriver!»

Roger Deneys: «Une commission d’enquête doit proposer des réformes: certains ont peut-être eu peur de ne pas y arriver!» Image: Patrick Gillieron Lopreno

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Echec. Jeudi soir peu avant 23 h, les députés ont rejeté par 48 voix contre (PDC, PLR, Les Verts et EàG) et 45 pour (PS, UDC et MCG) la demande socialiste de créer une commission d’enquête sur l’affaire Adeline M. Le débat a été vif, pour ne pas dire virulent, le PS et son représentant, Roger Deneys, étant accusés de vouloir créer un «jury populaire» avide de «faire rouler des têtes». Interview.

- Tribune de Genève: Roger Deneys, votre demande de commission d’enquête a été refusée. Pourquoi cet échec?
- Roger Deneys: Il est lié à plusieurs facteurs. Certains sont nobles, comme la crainte d’être accusé d’exploiter un drame de manière démagogique ou la difficulté de savoir ce que doit faire le Parlement pour agir au mieux dans cette situation. D’autres le sont moins, comme la volonté de protéger d’anciens conseillers d'État ou responsables des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ou de leur conseil d’administration, ou la crainte d’avoir un résultat d’enquête avant les municipales ou les nationales. Une commission d’enquête enfin doit proposer des réformes: certains ont peut-être eu peur de ne pas y arriver.

- Les rapports Ziegler et Chappuis avaient la prétention d’avoir accompli leur mission. Qu’auriez-vous pu amener de plus?
- Ces rapports n’abordent pas tous les points et sont contradictoires sur d’autres. Il y a des zones d’ombre, notamment sur les responsabilités politiques ou administratives, et leur existence incite certains à croire que l’État a des choses à cacher. C’est grave, le malaise reste.

- Faire de la démagogie, c’est mieux?
- La démagogie ou le populisme ne consistent pas à poser des questions qui dérangent, mais entre autres à amener des réponses simplistes à de vrais problèmes. Une fois de plus, notre but, ce n’est pas trouver des coupables mais d’apporter des réponses, de pointer des manques et de proposer des solutions. Une commission composée de plusieurs partis aurait pu arriver à un résultat équilibré.

- Lors du débat, vous avez été pris à partie par le conseiller d’État Mauro Poggia. Pour certains, vous êtes le «Stauffer de la gauche».
- Je suis surpris que Mauro Poggia soit intervenu dans ce débat qui concernait avant tout le Parlement. Ses interventions peuvent être comprises comme une manière de dissimuler ce qui s’est passé. Quant à Eric Stauffer, je ne comprends pas: il est vrai que je râle, et que je provoque parfois. Mais cette demande de commission d’enquête a été soutenue par l’ensemble du groupe. Ce n’est pas une croisade personnelle.

- Et maintenant, la Commission de contrôle de gestion ou la Cour des comptes vont-elles se saisir du sujet?
- Une commission d’enquête aurait eu plus de prérogatives et aurait été un meilleur instrument. Quant à la Cour des comptes, elle se penche sur des processus. Pourquoi pas? Mais pour l’instant, il reste simplement une pétition des proches d’Adeline, qui pose des questions auxquelles la Commission des pétitions ne pourra pas répondre. Pour un Parlement, il n’est pas facile de savoir quand agir après un drame pareil. Il y a le temps du deuil, mais il doit y avoir celui des questions et des réponses. (TDG)

Créé: 07.06.2014, 12h19

Articles en relation

Le Parlement refuse d'enquêter sur l'affaire Adeline M.

Grand Conseil Les députés ont refusé une motion du Parti socialiste soutenue par le MCG et l'UDC. Plus...

Les proches d’Adeline M. lancent une pétition

drame de La Pâquerette L’entourage de la sociothérapeute assassinée demande au Conseil d’État une nouvelle enquête et la révocation de la directrice de La Pâquerette. Plus...

L’enquête sur le drame de La Pâquerette choque des députés

Affaire Adeline Suite au témoignage du compagnon d’Adeline M., des députés expriment également leurs doutes sur l’enquête des HUG. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections en Europe: les Verts progressent partout
Plus...