Passer au contenu principal

La défense crie aux juges: «Résistez à l’opinion publique»

Les avocats des deux hommes de 20 ans plaident l’agression. Ils demandent des peines «porteuses d’espoir».

Me Guerric Canonica a demandé aux juges une peine «autour des dix ans».
Me Guerric Canonica a demandé aux juges une peine «autour des dix ans».
Patrick Tondeux

Comment défendre deux hommes que l’opinion publique a déjà condamnés? Comment tenir compte des nuances, des incertitudes, au terme d’un procès traversé par les sentiments humains les plus douloureux?

Vendredi, la parole était à la défense dans le procès de l’agression de Saint-Jean. Une tâche périlleuse, voire impossible, attendait les trois avocats. Sur quoi s’appuyer quand la gratuité de la violence n’est jamais contestée et que, comme l’affirme Me Guerric Canonica, «le Café du Commerce veut leur mettre une balle dans la tête»? «Résistez! La vindicte populaire n’est jamais une décision de justice», lance-t-il.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.