Des déçus de la politique traditionnelle fondent un nouveau parti

VernierL’Alternative pour Vernier souhaite obtenir le quorum aux prochaines élections municipales. Sacré défi.

Olivier Perroux, co-fondateur de l'Alternative pour Vernier.

Olivier Perroux, co-fondateur de l'Alternative pour Vernier. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si les jeux sont déjà faits dans douze des quarante-cinq communes genevoises (voir la «Tribune de Genève» de vendredi), les élections municipales du mois de mars s’annoncent très disputées sous d’autres cieux. Ce sera le cas à Vernier, deuxième ville du canton qui, comme Confignon (nos éditions de vendredi également), compte désormais un nouveau parti: l’Alternative pour Vernier, fraîchement fondée par des dégoûtés de la politique traditionnelle.

«Je crois qu’il est tout à fait unique en Suisse romande qu’une telle liste, regroupant des élus sortants issus de tous les principaux partis, ait décidé de se lancer [en indépendant] dans une commune de la taille de Vernier», note Olivier Perroux, ex-Vert et coprésident de ce nouveau parti municipal, organisé en association, qui ne poursuit aucune ambition aux niveaux politiques supérieurs.

Transparence toute!

«Libérée des calculs politiciens qui négligent trop souvent les intérêts des Verniolans», l’Alternative a établi un ensemble d’objectifs centrés sur la qualité de vie des habitants. «Les projets, les envies que nous avons pour notre commune nous rassemblent plus que nos éventuelles divergences politiques, précise Olivier Perroux. Et le besoin de transparence est la priorité pour nous tous.»

L’Alternative pour Vernier a donc décidé de participer aux prochaines élections en lançant deux listes. La première au Conseil municipal comporte 21 candidats «avec une très belle répartition des âges, genres et activités professionnelles. Elle illustre mieux qu’aucune autre la richesse de la diversité verniolane. Il y figure notamment 7 sortantes et sortants, faisant d’elle la liste la plus expérimentée.»

La seconde liste, au Conseil administratif, comporte trois candidats: l’ancienne PLR Vida Ahmari – coprésidente de cette nouvelle formation politique – ainsi que François Ambrosio (ex-MCG) et Junior Mazzolo (ex-PS). «Une volonté assumée de proposer un réel choix entre trois personnes de grandes qualités qui ont chacune les épaules pour assumer cette fonction, motive l’Alternative pour Vernier. Au lieu de jouer le jeu démocratique voulu par nos institutions en présentant plusieurs candidats au premier tour, les partis traditionnels verrouillent systématiquement ces élections en ne présentant qu’un candidat. Ils décident en catimini en restreignant le choix de la population.»

D'autres ont mordu la poussière

Malgré un certain ras-le-bol de la population envers la politique classique, la partie s’annonce difficile pour ce nouveau parti. Olivier Perroux en convient: «Il ne sera pas facile de bouleverser le paysage politique, ce d’autant plus que nous ne disposons que de la force militante de nos propres membres et d’un budget dérisoire comparativement aux partis traditionnels. Nous partons de très loin...» En 2015, des indépendants, réunis sous la bannière de l’Union Verniolane, avaient déjà tenté ce pari audacieux de soutenir des projets indépendamment des étiquettes politiques. Au final, ils avaient sacrément mordu la poussière.

Cela ne freine pas l’ardeur de la nouvelle Alternative pour Vernier, qui espère au moins obtenir le quorum pour entrer au Conseil municipal doté de 37 sièges.

Créé: 11.01.2020, 10h16

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...