Passer au contenu principal

Découverte sur le cerveau à l’Université de Genève

Les chercheurs ont étudié le filtrage des sons. Ils ouvrent la voie à des diagnostics plus précis de la schizophrénie.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
AFP

Des chercheurs en neurosciences de l’Université de Genève (UNIGE) ont fait une découverte majeure sur la manière dont notre cerveau filtre les sons.

Notre organisme a besoin de s’adapter à son environnement sonore et de se focaliser uniquement sur les éléments importants. Lorsque l’on entend deux sons identiques à la suite, notre cerveau diminue l’attention que l’on porte au second. Alors que l’on pensait jusqu’ici que ce mécanisme de filtrage, appelé porte sensorielle auditive, avait lieu dans le cortex préfrontal, l’équipe de neuroscientifiques a démontré qu’il opère en réalité dans le tronc cérébral. Cela signifie que ce fonctionnement intervient au début du cheminement du traitement du son par le cerveau, et non à la fin comme on le croyait auparavant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.