Debriefing après la visite du pape François

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cette venue du pape, quelle heureuse célébration de paradoxes, quand même! Ce porte-parole d’une religion de l’humilité et du décentrement sur l’autre, accueilli comme un chef d’État ou une rock star. Venu saluer les efforts d’un Conseil œcuménique des Églises dont la sienne ne fait pas partie, le voilà surtout attendu des foules pour une messe bien catholique. Mais le christianisme n’est-il pas aussi la religion des paradoxes? de la vie affirmée à travers la mort, de Dieu rencontré dans l’impuissance et la maladresse humaines?

L’esprit critique dit «protestant» comme la fidélité et la mémoire «catholiques» font vivre toute Église comme des polarités essentielles

Bien des catholiques autour de moi n’étaient pas très chauds pour cette gigamesse. J’entends par contre tellement d’admiration pour ce pape parmi mes amis d’autres convictions! Jeudi, j’étais heureux avant tout de «communier» à cette mer humaine aux couleurs familières, cette même Genève des feux d’artifice et de la Fête de la musique, réunie cette fois-ci par l’intuition d’une espérance commune, au-delà de toutes appartenances. Quand François lui a parlé du besoin universel de croire, de la sobriété heureuse qui libère du consumérisme, et du pardon, seul commandement impératif, qui cicatrise les (ex)communications du passé, chacun·e pouvait reconnaître son désir, dans ces miracles du quotidien qui passent par notre propre responsabilité.

Cela n’a pas empêché que des milliers de bouteilles d’eau à moitié pleines soient abandonnées à la sortie de Palexpo… La conversion à l’écologie reste «un chemin», comme le disait le pape au COE au sujet de l’œcuménisme, respect de la maison commune et hospitalité envers tous les credo n’ayant pas par hasard des étymologies parentes. Voir les défis dans leur processus, c’est s’éviter l’angélisme comme le pessimisme stérile. L’esprit critique dit «protestant», comme la fidélité et la mémoire «catholiques», font vivre en réalité toute Église comme des polarités essentielles. François le sait. Lui qui n’avait d’abord pas désiré cette messe, il ne pouvait peut-être pas mieux faire, après sa visite au COE, que de prêcher à la foule la vie intérieure et la maison commune à cultiver, décevant sciemment tant d’attentes de discours plus explicitement œcuméniques.

Car l’œcuménisme n’est pas une fin en soi, une diplomatie pour le plaisir narcissique de se retrouver entre chrétiens. Il est une condition pour un partage plus crédible, plus large de la liberté intérieure que donne la foi, et pour que la transformation des consciences et des agirs, implorée et espérée si largement, progresse efficacement. Or paradoxe ultime, cela n’est possible que si l’œcuménisme est poursuivi non comme une stratégie, mais «par amour du monde et obéissance à Dieu», comme concluait François: si l’autre et son Église sont désirés aussi pour ce qu’ils sont, «parce que ce sont eux, parce que c’est moi», comme disait Montaigne à La Boétie.

À l’heure où nos religions ont toutes besoin de réformes, seul cet éternel mystère, vouloir avoir besoin d’un autre, peut permettre à une vitalité nouvelle de circuler entre nous.

* www.jesuites.ch (TDG)

Créé: 28.06.2018, 09h45

Julien Lambert,jésuite genevois habitant Paris, publie régulièrement ses réflexions dans Tryptique du quotidien sur le site des Jésuites de Suisse


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Articles en relation

Vertigineuse journée de pape star

L’éditorial Plus...

Genève accueille le pape François avec joie et ferveur

Le pape à Genève La journée de tous les superlatifs, de la sécurité à l’affluence, s’est déroulée sans encombre. 37'000 fidèles ont assisté à la messe de Sa Sainteté à Palexpo, dans un esprit de liesse. Plus...

Visite papale en aparté, sous le signe de l’unité

Grand-Saconnex Loin de la foule de Palexpo, le pape s'est rendu à deux reprises au Centre œcuménique de Genève, à l’invitation du Conseil œcuménique des Églises. Plus...

La visite du pape ne met pas les protestants en transe

Religion Les réformés du canton de Vaud manifestent un enthousiasme assez relatif face à l’arrivée de François. Plus...

La visite de François au COE vue de Taizé

L’invité Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...