Les cycles, vides en été, ont coûté 92 000 fr. en électricité

GenèveChaque cycle a consommé par jour autant d’électricité que près de 30 ménages. L’Etat invoque de multiples travaux d’entretien

En deux mois et durant les vacances d’été, les cycles d’orientation ont consommé l’équivalent de <nobr>92 000 francs</nobr> d’électricité!

En deux mois et durant les vacances d’été, les cycles d’orientation ont consommé l’équivalent de 92 000 francs d’électricité! Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cycles d’orientation ont aussi fait leur rentrée lundi. Terminé le calme de l’été, les couloirs et les salles désertées, ils reprennent du service. Leur facture d’électricité estivale contraste pourtant avec leur léthargie: en deux mois, ils ont consommé l’équivalent de 92 000 francs d’électricité!

C’est le constat de Julien Nicolet, un enseignant du Cycle de Drize, qui a utilisé l’outil Webnergie des SIG pour consulter les courbes de charges et de consommations de bâtiments publics. «Il en ressort que la consommation quotidienne d’électricité en juillet des cycles équivaut à celle de 30 ménages! indique le maître. Un cycle en vacances consomme plus de la moitié de l’énergie utilisée pendant des périodes scolaires.» Il ajoute: «On pourrait penser que les quelques personnes travaillant dans les écoles durant l’été sont de gros consommateurs. Sauf que l’utilisation ne baisse pas significativement durant les week-ends…»

Ecoles occupées

Comment expliquer cette facture? «Il est faux de croire que les écoles sont inoccupées!» relève Roland Godel, porte-parole de Département des finances (DF) qui chapeaute l’Office des bâtiments. Et d’évoquer la présence de collaborateurs ainsi que «de nombreuses interventions effectuées dans les bâtiments, comme des nettoyages et des rénovations. Elles nécessitent dans bien des cas l’utilisation de machines qui consomment passablement de courant.»

Les Cycles de la Gradelle et des Coudriers caracolent en tête des bâtiments les plus gourmands. Des exemples de travaux entrepris cet été et qui ont fait chauffer leurs prises électriques? Invoquant un délai de réponse trop court, le DF n’a pas pu fournir de précisions.

Grâce à Webnergie, on constate aussi que ce ne sont pas les bâtiments les plus anciens qui consomment le plus. Montbrillant, construit en 2003, et Cayla, rénové entre 2006 et 2008, se retrouvent dans le haut du tableau. En queue de peloton, les Cycles du Marais et de la Golette, qui datent des années 70, consomment trois fois moins que le trio de tête.

Salles vides ventilées

Pourquoi les plus modernes ne sont-ils pas les moins énergivores? «Les bâtiments récents possèdent plus d’installations électriques, comme des beamers ou des ventilations mécaniques nécessaires en permanence au maintien de la qualité de l’air, répond Roland Godel. Ce qui explique les chiffres de consommation électrique même lorsque les écoles sont inoccupées. En revanche, ces bâtiments modernes consomment moins d’énergie thermique et moins d’eau grâce à une meilleure isolation notamment.» Mais un beamer, ça s’éteint. Et l’air d’une salle de classe sans ventilation est-il irrespirable? Le DF n’a pas pu fournir de compléments à ce sujet.

Joël Lazarus est responsable du secrétariat romand de l’association Energo, spécialisée dans l’efficience énergétique des bâtiments. Reconnue par la Confédération, elle a déjà proposé son expertise à plusieurs communes genevoises. Pour ce professionnel, «lorsqu’il n’y a pas de prestations à délivrer, il faut régler les infrastructures techniques. Pendant les vacances, inutile de ventiler ou de chauffer des classes vides! Il est normal que le confort ne soit pas le même qu’en période scolaire.» Et d’ajouter: «Sans investissement particulier, simplement en ayant un suivi et des connaissances plus poussées des prestations techniques — notamment du chauffage et de la ventilation — on peut réaliser 10 à 20% d’économies!»

Un plan d’assainissement

L’Etat ne reste pourtant pas les bras croisés. Il mène depuis dix ans une politique d’assainissement de ses bâtiments (lire encadré). Et les cycles ne sont pas en reste: cinq établissements ont été équipés de centrales photovoltaïques. L’Office des bâtiments indique que d’ici à 2020, l’ensemble des grands et moyens consommateurs (y compris les collèges et les cycles) seront optimisés sur le plan énergétique. (TDG)

Créé: 26.08.2015, 10h26

60 fois plus gourmand qu’un cycle

Jusqu’à présent, l’Etat a axé ses efforts sur ses treize bâtiments les plus gourmands et dont la consommation énergétique représente plus de 70% des dépenses énergétiques globales de son parc immobilier. Parmi ces mauvais élèves: le Centre médical universitaire (CMU). «La consommation de ce bâtiment représente soixante fois la consommation moyenne d’un cycle, indique l’Office des bâtiments. Les économies réalisées dans le seul CMU représentent la consommation de 5,4 cycles d’orientation.» Plus généralement, la politique d’assainissement des bâtiments de l’Etat menée depuis 2005 a permis une réduction de 11% d’électricité (correspondant à la consommation de 2803 ménages), de 14% de chauffage et de 13% d’eau.

Articles en relation

Lenny veut être un élève «comme les autres»

Intégration scolaire C’est la rentrée pour 73 000 écoliers, dont Lenny, 10 ans. Grâce à un projet pilote, cet élève en difficultés peut rester dans une classe «normale» Plus...

Pour 4000 élèves, la rentrée marque une petite révolution

Rentrée scolaire Le passage de l’école primaire au cycle est d’autant plus important qu’il annonce aussi l’entrée des enfants dans l’adolescence. Plus...

A Genève, plus d'apprentis, moins de collégiens

Rentrée scolaire La ministre de l'Instruction publique s'en félicite. Pour la rentrée, les conditions d'encadrement sont maintenues. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...