Passer au contenu principal

Pèlerinage nocturne et rencontre inattendue entre sciences et religion

On a suivi une manifestation hors du commun. Des étoiles aux surprises de la forêt. Reportage jusqu'à l'aube

Genève, 20 avril 2019. Observatoire astronomique de Sauverny. Le pasteur genevois Jean-Michel Perret fait partie des précurseurs des événements décalés et réinterroge le sens de Pâques. Ce samedi, pour la veillée de Pâques, il propose un rendez-vous au titre qui détonne: «Jésus n'est pas resté dans les clous».
Genève, 20 avril 2019. Observatoire astronomique de Sauverny. Le pasteur genevois Jean-Michel Perret fait partie des précurseurs des événements décalés et réinterroge le sens de Pâques. Ce samedi, pour la veillée de Pâques, il propose un rendez-vous au titre qui détonne: «Jésus n'est pas resté dans les clous».
Laurent Guiraud
Genève, 20 avril 2019. Observatoire astronomique de Sauverny. Le pasteur genevois Jean-Michel Perret fait partie des précurseurs des événements décalés et réinterroge le sens de Pâques. Ce samedi, pour la veillée de Pâques, il propose un rendez-vous au titre qui détonne: «Jésus n'est pas resté dans les clous».
Genève, 20 avril 2019. Observatoire astronomique de Sauverny. Le pasteur genevois Jean-Michel Perret fait partie des précurseurs des événements décalés et réinterroge le sens de Pâques. Ce samedi, pour la veillée de Pâques, il propose un rendez-vous au titre qui détonne: «Jésus n'est pas resté dans les clous».
Laurent Guiraud
Genève, 21 avril 2019, 7 h du matin, Bains des Pâquis. Un autre événement commence par le lever du soleil, autour du thème de l'espérance dans la crise. Le pasteur genevois Jean-Michel Perret (à droite sur la photo) anime l'événement.
Genève, 21 avril 2019, 7 h du matin, Bains des Pâquis. Un autre événement commence par le lever du soleil, autour du thème de l'espérance dans la crise. Le pasteur genevois Jean-Michel Perret (à droite sur la photo) anime l'événement.
Laurent Guiraud
1 / 8

«Et le Christ dans tout ça?» On lance la question au pasteur Jean-Michel Perret au cœur de la nuit, après la conférence scientifique et musicale à l’observatoire de Sauverny. Il est deux heures du matin dimanche et la présentation de l’astrophysicien Georges Meynet n’a pas effleuré le sujet. «On doit chercher la vie ailleurs, répond le pasteur. Pour les Anciens, elle était dans les cieux et eux se trouvaient sur la terre. Pour nous, c’est en nous-même qu’il faut la chercher.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.