Passer au contenu principal

«On a fait des crises de panique»

Les deux filles de l'ancien porte-parole de la mosquée du Petit-Saconnex ont réchappé à l’attentat du 14 juillet à Nice.

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué la tuerie ayant fait 84 morts lors des célébrations de la fête nationale le 14 juillet dans la ville française de Nice, rapporte samedi l'agence Amaq, liée au groupe djihadiste.
Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué la tuerie ayant fait 84 morts lors des célébrations de la fête nationale le 14 juillet dans la ville française de Nice, rapporte samedi l'agence Amaq, liée au groupe djihadiste.
AFP

Les deux filles d’une figure musulmane à Genève, Hafid Ouardiri, ont réussi à s’extirper de la foule paniquée le soir du 14 juillet à Nice. En vacances sur place, elles quittaient la promenade des Anglais lorsqu’elles ont vu le camion fou et ont entendu des tirs. L’une d’elles, Dinah, 18 ans, décrit cette nuit infernale qu’elle n’oubliera jamais.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.