La crise à la bibliothèque interpelle

GenèveSelon des employés, le directeur de la Bibliothèque de Genève (BGE) y fait régner un climat délétère.

Sami Kanaan a évoqué une «cabale» à l'encontre du directeur de la Bibliothèque de Genève, Alexandre Vanautgaerden

Sami Kanaan a évoqué une «cabale» à l'encontre du directeur de la Bibliothèque de Genève, Alexandre Vanautgaerden Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La séance du Conseil municipal de mardi soir a été l’occasion de revenir sur la crise qui agite la Bibliothèque de Genève. Une enquête du Courrier parue lundi révélait que «le directeur de la Bibliothèque de Genève (BGE), Alexandre Vanautgaerden, continue à faire régner un climat délétère, selon un courrier que des employés comptent adresser ces jours à Sami Kanaan», chef de la culture.

De quoi alerter les conseillers municipaux, qui ont été plusieurs à demander des explications au magistrat socialiste sur ce conflit. Comme l’avait déjà fait le PDC Jean- Charles Lathion récemment.

Rappelant que le conflit remonte à «il y a trois ans déjà», Maria Pérez, cheffe de groupe d’EàG, se penche à son tour sur cette «grave crise structurelle» à la BGE et demande le coût du soutien psychologique apporté à 17 personnes suite à des problèmes avec la direction, dénoncés dans une pétition signée par 36 employés. «Tout ça pour une personne désignée par un collectif comme responsable des dysfonctionnements et couverte par le Conseil administratif», lance la conseillère municipale.

Elle n’est pas la seule à s’interroger. Tobias Schnebli (EàG) interpelle lui aussi le magistrat. Tout comme le MCG Daniel Sormanni, qui rappelle que la Cour des comptes a été saisie de ce dossier. «Quand est-ce que Sami Kanaan va sortir du déni?» lance à son tour le MCG François Baertschi.

Répondant à ces diverses questions orales à la reprise de séance, le magistrat tente une nouvelle fois de s’expliquer dans cette affaire: «La BGE évolue et doit évoluer, déclare-t-il. On n’a peut-être pas su expliquer ces changements. Cela a créé des tensions mais tout n’est pas imputable à une seule personne.» Selon lui, il s’agit «d’une série de situations individuelles qui ont été montées en épingle». La veille, sur les ondes de One FM, Sami Kanaan avait évoqué une «cabale» à l’encontre du directeur.

A noter que, plus tôt dans la soirée, le Délibératif a voté un crédit d’environ 3 millions pour transférer les collections patrimoniales vers les dépôts de l’écoquartier de la Jonction. (TDG)

Créé: 07.02.2017, 23h06

Articles en relation

Le futur façonne nos bibliothèques

Genève Le métier de bibliothécaire mute et s’adapte à l’évolution numérique. Tour d’horizon en ville de Genève, entre crainte et enthousiasme Plus...

Les bibliothèques menacées d’une taxe sur le prêt

Culture Le Conseil d’Etat et quelques auteurs genevois s’oppposent au projet fédéral d’une rémunération prélevée sur chaque prêt de livre. Plusieurs pays européens ont franchi le cap. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Suisse, nid d'espions
Plus...