Passer au contenu principal

Craintes autour du trafic de la future autoroute du Chablais

Des élus redoutent que la nouvelle liaison autoroutière entre Thonon et Machilly ne génère un fort trafic sur les petites routes de leur commune.

Une étude d'impact prévoit une hausse de trafic de 42% aux heures de pointe du matin qui se diffuserait sur les axes frontaliers avec la Suisse. Image d'illustration.
Une étude d'impact prévoit une hausse de trafic de 42% aux heures de pointe du matin qui se diffuserait sur les axes frontaliers avec la Suisse. Image d'illustration.
Lucien Fortunati

Ils craignent de voir débarquer un flot de voitures qui transiteraient par leurs petites routes communales et le font savoir. Onze élus, dont le président d'«Annemasse Agglo» et les maires des communes suisses de Jussy, Meinier, Puplinge, Gy, Presinge, Choulex ou encore des communes françaises de Ville-la-Grand ou Saint-Cergues font étalage de leurs inquiétudes dans un communiqué. Source de leur tourment: la future autoroute devant relier Thonon à Machilly en Haute-Savoie (voir ci-dessous), déclarée d'utilité publique en décembre 2019 par le premier ministre Edouard Philippe.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.