La course de la Marmite clôt une édition de rêve

EscaladeAprès l'élite et la sueur des sans-grade, le plaisir partagé par près de 3000 adeptes de la course à pied en costume. Dénouement joyeux.

A 18 h, au moment où les retardataires achèvent leur dernier tour, la manifestation sportive prend des allures de carnaval. Les costumés de la course de la Marmite envahissent à leur tour la place Neuve.

A 18 h, au moment où les retardataires achèvent leur dernier tour, la manifestation sportive prend des allures de carnaval. Les costumés de la course de la Marmite envahissent à leur tour la place Neuve. Image: Geroges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans l’aire d’arrivée, ils se serrent la main, se congratulent, le verbe clair et délié. Une camaraderie supérieure comme la catégorie dans laquelle ils viennent de courir. L’élite montre l’exemple, pendant et après l’effort. Ces coureurs-là, garçons et filles, ont survolé les débats, profitant à plein de la ferveur populaire qui n’a pas fléchi tout au long de la journée, malgré un froid de plus en plus piquant à mesure que l’on avançait dans l’après-midi.

Lire aussi:
Les larmes de Pedro et le métier des bénévoles
Tadesse Abraham, héros moderne d’une Escalade de feu
Notre vidéo reportage: «Parti de rien, j’ai gagné mon Escalade»L'éditorial: L’Escalade: Genève au sommet

Sullivan, coureur heureux

Des spectateurs massés aux points stratégiques, des Bastions au Bourg-de-Four en passant par la place Neuve. «Je me suis rarement senti aussi porté par le public massé en Vieille Ville», s’exclame Sullivan, un habitué des compétitions urbaines. Il était à Bâle, il sera à Sion, mais «l’Escalade est la course la plus belle».

Un enthousiasme qui se vérifie à tous les âges. Les enfants avaient donné le ton et la couleur de cette journée partie sur les chapeaux de roue. Les adultes ont pris le relais, poussés eux aussi par l’engouement général. Nombreux sont ceux qui ont amélioré leur temps personnel.

Des elfes et des méduses

A 18 h, au moment où les retardataires achèvent leur dernier tour, la manifestation sportive prend des allures de carnaval. Les costumés de la course de la Marmite envahissent à leur tour la place Neuve. Des ailes leur ont poussé dans le dos, des méduses éclairées coiffent leurs têtes, les corps s’effacent sous des déguisements de toutes sortes. C’est joyeux, inventif et drôlement applaudi. Ils sont près de 3000 inscrits dans cette catégorie où seule compte l’imagination. En queue de peloton devenu cortège, une vingtaine de participants en fauteuils manuels ou électriques. Foyer Handicap a envoyé son équipe, plus de 60 personnes et accompagnants. Une belle image pour clore cette édition d’exception de la course de l’Escalade. (TDG)

Créé: 03.12.2016, 20h50

Articles en relation

Pour Tadesse Abraham, le bonheur s’est joué au dixième de seconde!

Course de l’Escalade Tout comme Helen Bekele chez les dames, le Genevois d’adoption a défendu son titre. Mais le jeune et surprenant Erythréen Awet Habte lui a mené la vie dure jusque sur le fil. Plus...

Tadesse Abraham partage la vedette avec pas moins de 45 000 concurrents!

Course de l’Escalade 8000 marcheurs ont lancé la 39e édition. Place ce samedi aux coureurs, emmenés par le Genevois, qui remet son titre en jeu. Plus...

Cette édition atteint, dès le matin, des sommets de ferveur populaire

Course de l'Escalade On n'a sans doute jamais vu autant de monde dans les premières heures de la course. A mi-journée, que du bonheur à relayer. Plus...

Escalade: le walking fait fort!

Marche Toujours plus nombreux, les marcheurs ont ouvert le bal de l'Escalade. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.