La Cour des comptes publie un rapport sévère sur les SIG

GenèveDe graves manquements sont relevés dans les procédures d’investissement en matière d’éolien et d’hydraulique.

Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Suite à la crise qu’ont connue les Services industriels de Genève (SIG) autour du dossier éolien, qui a poussé à la démission de leur ex-directeur général en septembre dernier, la Cour des comptes s’est à son tour saisie du cas. Interpellée par un citoyen qui n’est autre que le MCG Eric Stauffer, ainsi que par la Ville de Genève, la Cour s’est penchée sur les processus de décision au sein de la régie publique en matière d’investissements. Son audit porte sur les projets de parcs éoliens dans le Jura et sur la prise de participation dans le domaine hydraulique. Des investissements qui représentent en tout plus de 400 millions de francs et dont la valeur a dernièrement été revue à la baisse de plus de 100 millions. En effet, le rendement des différents projets sera très inférieur à celui escompté.

D’une part, la Cour a constaté des procédures de travail inadéquates et des lacunes en matière de gouvernance, d’élaboration et de suivi des projets d’affaires, de même qu’en matière d’intégrité et d’éthique. D’autre part, certains cadres n’ont pas agi avec le degré de compétence et de diligence requis par leur fonction. Les reproches sont sévères: conflits d’intérêts, mauvaise circulation des informations, rôles et responsabilités mal définis, manque de suivi, délais de décision trop courts, signaux d’alarme ignorés, voire absence d’analyses techniques et financières avant de se lancer dans certains projets. Le conseil d’administration des SIG, réduit au rôle de «chambre d’enregistrement» (sic), n’est intervenu qu’en fin de processus. En filigrane, le rapport pointe du doigt l’ancienne direction générale des SIG, trop autoritaire et trop pressée de voir ces projets aboutir. A-t-elle sciemment ignoré les procédures de décision? Seules les enquêtes en cours le diront. Alain Peyrot, qui était président du conseil d’administration des SIG jusqu’à fin mai, estime avoir été dupé sur la qualité de ces projets.

La Cour des comptes préconise une clarification des processus de gouvernance et des mesures administratives à l’encontre d’une dizaine de collaborateurs des SIG, sans préciser leur nombre exact, leurs fonctions ou leur nom. Deux cadres supérieurs, dont l’un n’est plus employé par les SIG, sont déjà sous enquête administrative depuis l’automne dernier. De plus, une plainte pénale a été déposée contre un collaborateur qui a tenté d’obtenir une commission personnelle de 100'000 fr.

(TDG)

Créé: 19.06.2014, 13h09

Articles en relation

Un ancien directeur des Services industriels est débouté par la justice

Eoliennes L'ex-cadre des SIG reste sous enquête administrative en attendant une décision sur le bien-fondé de cette procédure. Plus...

Une nouvelle affaire éclabousse les SIG

Genève Un ancien employé, actif dans les dossiers éoliens, a été arrêté hier sur ordre du Ministère public genevois. Plus...

Le Parlement refuse des commissions d’enquête spéciales sur les SIG et le CEVA

Politique genevoise Le MCG et l'UDC échouent à convaincre les autres partis. Plus...

Le Conseil d'État dit oui au rachat d'Ennova par les SIG

Eolien Sans surprise, le Canton a avalisé la décision des Services industriels d'acquérir l'entreprise tessinoise, mettant fin au contentieux qui durait depuis des mois. Plus...

Les SIG dans le noir en 2013 grâce à des éléments exceptionnels

Genève Les Services industriels genevois bouclent l’exercice sur un bénéfice de 83,5 millions et est en passe de racheter sa filiale éolienne Ennova. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...