Passer au contenu principal

Un couple de Roms accusé d’exploiter la misère des siens

Pour rembourser le prix du transport à Genève, les clients devaient mendier et parfois voler, assure la procureure.

Parmi le public, des roms sont venus témoigner leur solidarité au couple d'accusés.
Parmi le public, des roms sont venus témoigner leur solidarité au couple d'accusés.
P. Tondeux

Le prétoire est plein. Ils sont tous venus de leur village d’Aiud en Roumanie pour soutenir les prévenus. Il y a là des amis et des voisins. «Nous les avons toujours respectés et ils nous respectent à leur tour», explique Daniela, 42 ans. Pourtant, si ce couple se retrouve aujourd’hui sur le banc des accusés, c’est parce que le Ministère public lui reproche d’avoir exploité la misère de ses compatriotes emmenés dans leur fourgonnette à Genève, à raison de trois ou quatre fois par mois, pour mendier, se prostituer ou voler.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.