«Mais coupez donc votre moteur!» dit la police

CirculationLaisser son moteur allumé est passible d’une amende de 60 francs. D’autant plus qu’il n’y a aucune raison de le faire, disent les experts.

Des études du TCS montrent qu’il vaut la peine de couper le moteur à partir d’un arrêt de cinq secondes, voire moins

Des études du TCS montrent qu’il vaut la peine de couper le moteur à partir d’un arrêt de cinq secondes, voire moins Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une amende de 60 francs. Voilà ce que risque l’automobiliste qui laisse tourner son moteur sans raison. La police vient de le rappeler sur sa page Facebook, en invoquant la pollution. «Il est interdit de faire tourner ou chauffer inutilement son moteur à l’arrêt pour des questions de confort.» Le message vise ceux qui laissent l’engin en marche pour chauffer l’habitacle, actionner la climatisation ou recharger un appareil électrique.

La mise en garde n’est pas inutile car ce comportement est encore répandu à Genève. On a d’ailleurs récemment aperçu un chauffeur de limousine faire sa sieste, le moteur allumé…

Cette pratique a longtemps été justifiée par le besoin de laisser chauffer la machine, surtout s’il s’agit d’un diesel. «Avec les moteurs actuels, cela n’a aucun sens», assure Anton Keller, technicien au Touring Club Suisse (TCS). Réponse identique pour ceux qui veulent choyer leur turbo. «Si vous êtes au départ d’une course, peut-être. Sinon c’est tout aussi inutile.»

Ecodrive, qui regroupe des associations d’automobilistes et des administrations, dénonce aussi ces pratiques. Faire chauffer le moteur pendant quatre minutes consomme 1,5 dl de carburant dit-elle, soit un demi-verre de bière.

Aussi dans les bouchons

Plus largement, des études du TCS montrent qu’il vaut la peine de couper le moteur à partir d’un arrêt de cinq secondes, voire moins. Il préconise donc de le faire lors de chaque arrêt dans les files. Sauf, à la rigueur, pour la voiture en tête de colonne, qui pourrait être ralentie au démarrage. «Mais on résout ce problème si on anticipe le passage au vert», glisse Anton Keller.

Couper le moteur permet de limiter le bruit, la pollution et la consommation d’essence dans des proportions importantes. Le TCS estime qu’en milieu urbain, celle-ci peut être réduite de 10%.

Normes antipollution

Cette pratique est désormais facilitée par le système «start and go» qui éteint et redémarre la machine à chaque stop. «Il a été développé par les constructeurs pour répondre aux normes antipollution», explique Anton Keller. «La très grande majorité des nouveaux modèles en est pourvue, note Albert Bonelli, patron d’un garage aux Eaux-Vives. Les batteries et les démarreurs sont adaptés pour supporter ces arrêts fréquents.»

La police indique qu’elle ne verbalise que rarement les moteurs allumés abusivement. Sauf si cette infraction est couplée avec d’autres, comme un mauvais stationnement. (TDG)

Créé: 17.02.2017, 19h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.