«Coup d'accélérateur» pour la mobilité douce en Ville

GenèveLe Conseil municipal a accepté deux textes visant à compléter et à sécuriser le réseau cyclable urbain. Investissement: 20 millions de francs.

Image: Keystone / ATS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le fruit est mûr. Déposés respectivement en 2016 et en 2018 par le PDC, deux textes visant à favoriser la mobilité douce ont été largement acceptés mercredi par le Conseil municipal. «La mobilité genevoise est en pleine métamorphose, a souligné la démocrate-chrétienne Marie Barbey-Chappuis. L'objectif est de lui donner un coup d'accélérateur en ville.»

La première délibération propose d'investir 8 millions de francs sur quatre ans pour identifier et sécuriser les zones dangereuses sur le réseau cyclable. «Vous avez tous autour de vous quelqu'un qui est tombé sur les rails du tram», argue le PDC Jean-Luc Von Arx. Trop de cyclistes sont contraints de rouler sur le trottoir ou de se mêler à la circulation, regrette le socialiste Pascal Holenweg. Là, seule l'UDC dit non.

«Souci électoraliste»

Le second texte, encore plus ambitieux, ouvre quant à lui un crédit de 12 millions de francs pour compléter le réseau urbain. Selon le PDC, en Ville, seuls 36 kilomètres sont équipés en aménagement cyclable, 17 kilomètres ne le sont que partiellement et 19 kilomètres pas du tout. Cette fois, il faut le vote d'un amendement pour que la délibération obtienne le soutien du PLR et du Parti du travail, et passe ainsi la rampe. Celui-ci demande que chaque projet soit soumis au Conseil municipal. «Cela va prendre des années», prévient la Verte Delphine Wuest. «Nous ne faisons absolument pas confiance au Conseil administratif», réplique le PLR Nicolas Ramseier.

Mais même avec l'amendement, la seconde délibération n'a pas trouvé grâce aux yeux du MCG. «Le Conseil administratif est à très large majorité de gauche depuis 25 ans et il n'a pas réussi à mettre en oeuvre les pistes cyclables?» interroge Daniel Sormanni. Argument identique du côté de l'UDC, qui pointe le «souci électoraliste» des conseillers municipaux, à moins de deux mois des élections. À ces mots, Marie Barbey-Chappuis, candidate au Conseil administratif, s'étrangle: «Nous accuser d'électoralisme alors que les demandes ont été déposées en 2016 et en 2018 et que le rapport est sorti de commission en décembre 2019, c'est ridicule.»

45% des ménages n'ont pas de voiture

La PDC rappelle la tendance à l'oeuvre en ville: l'évolution significative de la marche à pied ces quinze dernières années et le doublement du nombre de cyclistes. En outre, 45% des ménages n'ont pas de voiture, insiste pour sa part Alfonso Gomez. «Vous pouvez refuser de les voir, mais les chiffres sont là», tonne le Vert, lui aussi candidat. Une majorité le suit et voilà le Conseil municipal qui tient son investissement peut-être le plus significatif depuis la déclaration de l'urgence climatique il y a huit mois.

En octobre 2019, le Canton avait lui aussi lancé un plan d'actions en faveur de la mobilité douce. Il avait identifié 96 projets dont le financement existe et qui sont réalisables d'ici à 2023. Une «task force» incluant des représentants de la Ville a également été constituée.

Créé: 05.02.2020, 23h46

Articles en relation

En Ville, le PDC requiert 12 millions pour le vélo

Mobilité Le parti lance une motion et une demande de crédit afin de compléter le réseau cyclable urbain. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus est à Genève
Plus...