Passer au contenu principal

Couacs en série à la protection civile

Des astreints déplorent un non-respect des mesures d’hygiène et une planification défaillante. La hiérarchie relativise.

La protection civile offre un appui aux villes et à des institutions comme les HUG ou l’Imad.
La protection civile offre un appui aux villes et à des institutions comme les HUG ou l’Imad.
KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Du jamais-vu depuis la Seconde Guerre mondiale. À Genève, la protection civile mobilise chaque jour près de 450 personnes dans la lutte contre le coronavirus. Ces miliciens – réformés de l’armée – offrent un appui à des institutions (HUG, Imad), livrent des repas aux personnes âgées ou gèrent les lieux d’hébergement pour les sans-abri avec la Ville de Genève. Un déploiement considérable qui ne se fait pas sans accroc.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.