Cortège de l’Escalade des collégiens: haro sur les jets d’œufs!

ManifestationLes collégiens misent sur la prévention. Ils ont produit un clip pour prévenir les traumatismes oculaires dus… aux œufs volants.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour l’édition 2013, les organisateurs du traditionnel cortège de l’Escalade des collégiens poursuivent leurs efforts en matière de sécurité. Leur cible cette année? Les œufs volants!

Quand l’œuf entraîne un traumatisme oculaire

Depuis l’an passé, l’association faîtière des étudiants des collèges genevois, la Soupô, met un point d’honneur à redorer le blason du cortège du Picoulet. L’association a mis sur pied un dispositif de sécurité et de prévention, en collaboration avec plusieurs acteurs dont la police et la Ville. Nouveauté pour l'édition de vendredi prochain: l’attention portée aux jets d’œufs. La mesure peut prêter à sourire. Pourtant on aurait tort de sous-estimer l’œuf! Quand il sert de projectile, lancé à pleine vitesse sur la foule, il peut entraîner des traumatismes oculaires.

Les Hôpitaux universitaires genevois ont d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme l’an passé. «Chaque année à l’Escalade, nous accueillons une à deux personnes blessées à cause d’un œuf, parfois avec un traumatisme sévère, explique le Pr Horace Massa, du Service d’ophtalmologie. Interpellé par le problème, nous avons lancé, avec mon collègue le Pr James Schutz, une étude en collaboration avec l’Hepia sur ce sujet. Les résultats ont montré que l’impact d’un œuf cru contre un œil revient à envoyer à celui-ci une charge de 15 kg! Car au contact de l’œil, l’œuf ne se rompt pas. Cela peut entraîner de graves lésions, voire la cécité. Nous avons donc alerté le médecin cantonal et une information a été diffusée dans les écoles. La police est également prévenue et le jet d’œuf est désormais considéré comme une atteinte à l'intégrité physique.»

L’Hôpital a ensuite collaboré avec la Soupô qui a produit un clip visible sur YouTube, intitulé «Un œuf volant, c’est pas marrant». La séquence de 30 secondes sera diffusée dans les bus et trams.

Le dispositif mis en place par la Soupô est loin de se limiter aux jets d'oeufs. Il se compose de trois «services d’ordre», explique Nicolas Tamayo Lopez, membre de la Soupô: Les médiateurs servent de personnes relais dans le cortège. Tout incident leur est rapporté et ils se chargent de contacter les samaritains ou la police. Ensuite, les protecteurs de chars sont attentifs aux problèmes relatifs au déplacement des véhicules. Dernier acteur: les nettoyeurs ramassent le gros des déchets aux Bastions. Ces postes sont assurés par des élèves volontaires.»

Chars avec chauffeurs professionnels

Mais des professionnels font aussi partie du cortège: samaritains, travailleurs sociaux hors murs et membre de la Brigade des mineurs notamment. «Ce dispositif est d’autant plus important que nous sommes passés à un niveau supérieur: deux des six collèges possédant un char se sont procuré des véhicules plus gros que d’habitude, rapporte Nicolas. L’un est long de 20 mètres et l’autre de 13 mètres. Vu leur gabarit, ce sont des chauffeurs professionnels qui les conduiront.»

Enfin, dans un souci de sensibilisation — l’alcool est un problème récurrent de la manifestation — la Fédération genevoise pour la prévention de l’alcoolisme tient un stand aux Bastions, et sert thé, café et soupe. Et des bouteilles d’eau sont distribuées sur les chars, «l’an passé on était vite à court, cette fois on en a commandé le double!» explique Nicolas Tamayo Lopez. A voir si l’eau sert vraiment aux gosiers ou si elle sert plutôt de pommeau pour doucher les participants… Quant aux samaritains, ils réquisitionnent une partie de l’Uni des Bastions pour établir un poste médical.

Créé: 05.12.2013, 17h47

Articles en relation

Le cortège manque de tambours et de cavaliers

Compagnie de 1602 A trois semaines de l’Escalade, la grande famille des figurants n’est pas au complet. Pas simple de recruter. Plus...

Suppression de l'Escalade, les élèves contre-attaquent

Ecole Le boycott des fêtes de l’Escalade des professeurs continue à se répandre comme une trainée de poudre. Mais cette fois, les élèves se révoltent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.